Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Euro : Game Over ?

31 Mars 2016 , Rédigé par jean-christophe duplat

Euro : Game Over ?

D’un côté on peut voir le bilan de la BCE qui n’arrête pas de grossir tant elle ne s’en sort plus à racheter des actifs qu’il lui était initialement interdit d’acquérir , en tentant de rallumer l’étincelle de la croissance par la consommation.

De l’autre, des états qui ne font qu’aggraver leurs déficits (ou qui se réjouissent lorsque ce déficit est moins pire que prévu..et veulent redistribuer « l’excédent »..) et ne se préoccupent pas d’une gestion meilleure des fonds publics

Entre les deux, un gigantesque tuyau qui permet de faire avaler toutes les dépenses liées à ces mauvais choix de politique locale, par la BCE ( et donc le contribuable européen, qui n’a pourtant élu personne dans cette institution).

Il n’existe aucun risque pour les états de se faire sanctionner pour gestion calamiteuse des fonds publics, car « la-confiance-est-là », toutes les dettes contractées pour courir derrière une croissance chimérique sont automatiquement couvertes par la BCE. Et comme tout est couvert, les taux passent en territoire négatif. Le monde tourne à l’envers.

Dans les faits, on est donc bien arrivé à une situation où chaque état fait imprimer ses billets à volonté, sans aucun souci ni risque d’inflation. L’inflation qui, à l’époque, entraînait des sanctions aux gouvernements par la voie des urnes, n’est plus du tout un risque majeur pour eux.

Le monde est simplement criblé de dettes, et depuis mi-2007 les dirigeants ne veulent toujours pas s’attaquer au dégonflement ordonné de cette bulle de la dette.

Croire que cette chimère de la croissance va revenir subitement par une simple impression d’argent, quitte même à le donner directement à la population (ce qui était mieux que de vouloir sauver les banques à tout prix) n’induira pas de miracle économique. Bien au contraire.

En forçant les contribuables à dépenser de l’argent dont ils n’ont pas besoin pour des produits dont ils n’ont pas besoin, on va empêcher l’innovation, clé de l’évolution et du bien-être d’une société et provoquer une chute de la productivité.

En prêtant de l’argent sans taux d’intérêt, et en décourageant la libre épargne par le spectre de la confiscation, ils vont créer d’autres bulles, notamment au niveau de l’immobilier, et créer des inégalités criantes sur le plan, entre autres, des revenus du travail.

Et à moyen terme, l’ensemble de ces mauvais choix va jeter l’opprobre sur la monnaie unique qui aura bien du mal à survivre lorsque toute la structure de soutien mise en place actuellement, va s’effondrer.

A ce sujet, mieux vaut déjà convertir son épargne en dollar canadien ou singapourien.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article