Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sell in May...

5 Mai 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Les ventes d’ « insiders », dirigeants d’entreprises  ou personnes occupant des fonctions-clé dans les entreprises cotées sur le Dow Jones, atteignent des niveaux extraordinaires en cette période de rebond des marchés, comme l’affirme cet article. Des niveaux de vente jamais vus depuis …1938.

Ceci confirme probablement le côté plus technique que fondamental du rebond qui dope les marchés actuellement, qu’il est probablement temps de se délester des plus-values récentes et de peut-être parier sur une baisse des indices.

D’autre part, si l’on considère que le report annoncé de la publication du stress test des banques américaines, initialement prévu le 4 mai, mais postposé à ce jeudi 7 est une échappatoire pour l’administration Obama – rappelons que seulement trois banques seraient capables de faire face à un durcissement des conditions de marché sans devoir lever des capitaux frais– qui, ce faisant, accepte que les banques continuent de profiter du rebond pour redorer leurs fonds propres, et peut-être passer au-dessus du cap fatidiques des 3%, si ce taux est maintenu - il nous faut quand même tenir compte d’une extraordinaire manipulation du marché par les banques elles-mêmes .

Dans le tableau qui suit, l’on peut constater que, ces dernières semaines, Goldman Sachs a effectué pour son compte propre des transactions (achats ou ventes) sur 1'041 Mio d’actions  , tandis qu’elle n’effectuait pour compte de tiers (pour ses clients) des transactions ne portant « que » sur 192 Mio d’actions. Cinq fois moins, donc.



Dans le même temps, elle annonçait le 14 avril dernier avoir levé 5 Mia USD, profitant du rebond  - alimenté par elle-même ?- pour placer son papier sur le marché.

 

Enfin, il est intéressant de noter que l’augmentation de capital précédente de Goldman Sachs avait aussi été effectuée en fin de phase de rebond technique, à la mi-septembre 2008. Il est évidemment plus facile de placer son papier dans une période haussière, si courte soit-elle, et, forcément,  le prix payé pour une nouvelle action est alors mécaniquement plus élevé.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article