Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conséquences potentielles de la crise actuelle

8 Mai 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

Nous l'avons vu précédement, le monde est occupé à se transformer ; nous sommes très vite passé d'un ère où la globalisation était devenu le mot d'ordre  général, à un monde plus protectionniste dans lequel les gouvernements prennent plus de place et essaient d'influencer l'industrie elle-même.
Les Etats-Unis et l'Angleterre ont les premiers nationalisé des banques et des industries agonisantes comme l'automobile, deux pans entiers de l'économie qui avaient habilement réussi à se transformer en géants qui malgré une très mauvaise gestion de leur croissance, avaient réussi à faire en sorte qu'il soient devenus trop grand pour que les Etats les laissent tomber. Notamment quant à la question de l'emploi, qui est une préoccupation politique première
Un hold-up avec préméditation organisé par ces entreprises sur l'argent public, en quelque sorte, et qui se transforme progressivement en relation incestueuse.

Nous sommes probablement entré dans une période où une place se creuse pour des gouvernements populistes, qui pourraient prendre des formes diverses : gauche social-démocrate( il est d'ailleurs intéressant de voir la vitesse à laquelle la "gauche de la gauche" se reforme en France), ou l’extrême droite, plus autoritaire.
Car il ne faut pas oublier que la dernière crise d'importance, celle de 1929 fut aussi le terreau de ce genre de développement (front populaire en France, nazisme et fascisme en Allemagne et Italie).

Une idée qui a fait son chemin progressivement dans l'opinion publique puisque, selon une enquête "Harris Interactive" - dont le détail figure ici - l'on peut notamment noter que, sur un plan global,  86% des participants prévoient une recrudescence des conflits sociaux, 59% pensent qu'un regain d'extrémisme est à craindre, et 50% prévoient des conflits physiques au sein de leur pays.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article