Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un exemple d'arbitrage

17 Mai 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

La multiplicité des augmentations de capital avec décote impressionante que l'on voit actuellement fleurir pourrait être l'occasion, pour ceux qui peuvent profiter du mécanisme des ventes à découvert, de faire quelques opérations d'arbitrage en profitant d'anomalies de marché.

Il y a trois étapes à suivre :
1- vendre l'action ancienne quelques jours avant la fin de la période de soucription ;
2- acheter des droits de souscription en bourse le dernier jour de la période de souscription ;
3- les convertir en actions nouvelles le jour suivant

Deux exemple :
1- Faurecia, dont l'augmentation de capital de terminait lundi :
3 droits de soucription permettaient de souscrire à 8 actions nouvelles pour un prix de 7 eur chacune.
Sachant que le dernier jour de cotation, lundi 12 mai:
l'action ancienne valait 8.95 eur et
le droit de souscription 1.157 eur

En (i) vendant le 12 mai, 800 actions à 8.95 eur (7160 eur) ;
et (ii) achetant 300 droits le même jour (pour pouvoir bénéficier ultérieurement de 800 actions nouvelles) à 1.157 eur (-347,10 eur) ;
(iii) pour exercer les droits le 13 mai, premier jour d'exercice, en achetant 800 actions nouvelles à 7 eur (-5600 eur)

L'opération permettait de sécuriser un gain de 1.212,90 eur.

2- Club Med
L'augmentation de capital est en cours et se terminera le 28 mai prochain.
3 droits cotés donneront droit à une action nouvelle à 7.9 eur.

L'action cote à 9.455 eur, le droit à 0.502 eur.

Vendre 100 actions à 9.455 = 945.50
Acheter 300 droits à 0.502 = - 150.60
Convertir 300 droits en 100 actions le 29 mai = -790.00
Bénéfice actuel = 4.90 eur

Pour l'instant l'opération est donc neutre, mais il y a des chances que l'anomalie se crée le dernier jour de cotation du droit, le 28 mai. A suivre.


Tout ceci est à manier évidemment avec précaution, et sous surveillance d'un conseiller avisé.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article