Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques erreurs dans l’évaluation d’entreprises à éviter par les temps qui courent

17 Septembre 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat

Dans le contexte actuel, qui fait montre d’une volatilité importante, il vaut mieux faire attention lorsque l’on s’exerce à valoriser une entreprise cotée, notamment quant à :

·         La valorisation de sa dette : la dette bancaire et financière doit être prise à sa valeur de marché et non à son montant comptable ; la plupart du temps la différence est peu significative et rassure donc sur la solvabilité de l’entreprise. Dans quelques cas par contre, la dette financière renseignée dans les annexes des comptes est moins élevée que la dette comptable – pensons notamment aux constructeurs automobiles dont les émissions obligataires sont renseignées à 100% au bilan, et que le marché ne valorise parfois qu’à 40 ou 50%, et qui a donc un impact positif significatif sur le calcul de la réduction de l’endettement.

·         L’importance de la trésorerie nette : lorsque l’on calcule la valeur de l’endettement net (dettes financières diminuées de la trésorerie), il est essentiel d’identifier la nature de cette trésorerie, et en temps réel. Certains placements financiers  - obligataires ou non - ont perdu toute valeur depuis la publication des comptes de certaines entreprises.
L’exemple repris ci-dessous de Alliance (source valuehunter), dont la position cash de 59,425 Mio USD était le principal poste du bilan n’était en réalité composé que d’actions Ambac, qui depuis cette publication, ont été totalement dépréciées. Résultat : au lieu d'une action décotée (0.25 en bourse, pour 1.82 usd de cash), nous nous retrouvons, après annulation de ces 60 Mio USD, avec une action dont le cours de bourse est largement surévalué !
 

·         Les provisions pour pensions : dans ce cas, l’entreprise couvre la plupart du temps ses engagements par des placements en actions, tandis que ses engagements ont une nature d’obligations.
Le montant net entre les deux paraît souvent équilibré au niveau comptable, mais il est important de vérifier ces deux postes individuellement. En effet, un effondrement des marchés actions, comme celui que nous avons connu, met à mal cet équilibre, ce qui n’est pas toujours palpable en comptabilité.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article