Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bpost entre en bourse. Analyse.

11 Juin 2013 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Analyse Financière

Bpost, le service postal belge, va entrer en bourse.  

Un fonds, CVC Capital Partners, qui détient 49.99% du capital, va en effet mettre sur le marché 47 millions, ou 23.5% des actions (+4.5% si la demande est forte) à un prix compris entre 12.5 et 15€ par action.

L’état belge qui détient les autres 50.01% du capital ne se défera d’aucune de ses actions lors du lancement de cette offre publique.

 

Sur base de ces chiffres, l’IPO s’élèverait à un montant compris entre 587,5 Mio et 1.05 Mia €.

La valeur de 100% des titres de Bpost serait donc évaluée dans une fourchette oscillant entre 2.5 Mia et 3 Mia €. Ce montant équivaut à 5 fois les fonds propres de Bpost et presque 18 fois son bon résultat 2012.

Rappelons que CVC a acquis ces 49.99% en 2005, aux côtés de la poste danoise, via une augmentation du capital de Bpost de 300 Mio€.

 

A défaut d’alternative de placement, les rumeurs relayées par les 10 banques dont l’intérêt majeur est de placer ces titres, vont bon train sur une « forte demande ». Le haut de la fourchette, 15€ par titre,  correspondrait au prix de lancement.  

 

Nous avons d’abord parcouru le prospectus, qui relate certaines choses intéressantes, comme la revente en janvier 2013 de l’activité « document management » (donc notamment le marché porteur du système de facturation électronique)  par la filiale Certipost, qui garde néanmoins ses activités de certification électronique, mais se sépare d’une activité rentable.

 

Quant à la présentation des  comptes, nous avons trouvé des éléments qui nous troublent toujours, comme (i) une réduction de capital  - et donc un affaiblissement des fonds propres - de 220 Mio€ effectuée en septembre 2012, ou (ii) un retour aux bénéfices en 2012 (172 Mio €)  totalement amputé dans les comptes par une distribution de dividende de 198 Mio €, soit 115% du résultat 2012.

Autant dire que  Bpost a contribué au maximum de ses capacités à l’assainissement budgétaire partiel de la Belgique, et au remboursement du prix d’acquisition de la participation de CVC Capital Partners.  C’est ce qui vaut aussi à Bpost de se positionner comme valeur de rendement, escomptant la distribution « d’au moins 85% de son bénéfice net annuel ».

 

Voici enfin les éléments les plus révélateurs après une analyse du bilan IFRS.

 

Bpost-ratio.png

 

 

 

Ceux qui nous suivent, auront certainement noté que, outre la CB/FP de 5 et le Per supérieur à 17,  un ratio EV/Ebit  élevé, à plus de 5, n’offre pas de garantie suffisante pour assurer une hausse du cours à long terme.

 

En bourse de Bruxelles, Picanol (3.3) et Jensen Group (4.5) , ou encore sur le marché français, Aquila (3.9), acteur dans la sécurisation à l’instar de Certipost, offrent de bien meilleures perspectives de placement sécurisé.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article