Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Budget US : les chiffres

8 Février 2010 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

Le Président Obama a présenté le projet de budget des Etats-Unis pour la période allant du mois d’octobre 2010 au mois de septembre 2011. Ce budget peut être consulté ici.

En bref, ce budget prévoit une… augmentation des dépenses publiques de 3% pour cette période qui s’élèveront à 3.800 Mia USD – ces chiffres sont tellement énormes que l’on ne se rend plus compte du fait que ce montant représente plus de 10 milliards de USD par jour !-,  un déficit record de 1.300 Mia USD, et d’autre part un plan « d’économies » qui, notamment par la suppression du projet de retour sur la Lune, permet d’économiser, ou ne pas dépenser, 20 Mia USD par an.

20 Mia d’économies, soit un petit 0.5% des dépenses publiques… ce qui ne compense même pas l’augmentation du budget d’une année sur l’autre.

Notons que les discours politiques bienveillants (« il est temps que nous arrêtions de faire appel au crédit et de réduire nos dépenses ») que l’on entend fleurir ci et là, n’ont pas encore trouvé d’application pratique. Des gouvernements sans solution.

Les vieux réflexes étatistes sont toujours présents : les Etats-Unis prévoient de réduire leur déficit (pour le  diminuer de 1.300 à 700 Mia USD en 2014) par une ...augmentation des recettes fiscales de 59% d’ici-là. Il faut donc en conclure que de nouvelles taxes seront prélevées – rage taxatoire dont nous sommes convaincu  – plutôt que croire que les recettes fiscales actuelles soient suffisantes, et puissent augmenter avec un tel levier dans un contexte de crise profonde.

Enfin, les intérêts de la dette sont calculés à du..2% (250 Mia par an pour une dette de 12.000 Mia USD), ce qui n’est pas réaliste. Notamment lorsque l’on sait qu’un pays en difficulté comme le Grèce vient de « réussir » à lever 8 Milliards EUR assorti d’un coût de 6%, soit 3% de plus que la dette émise par l’Allemagne.

Et tant que nous sommes revenus en Europe, notons enfin que le Portugal n’a pas réussi à lever les 500 Mio EUR qu’elle cherchait – sur une petite durée, 12 mois, en plus – et n’en a levé que 300 à un taux de 4.5%, jugé trop faible par le marché.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article