Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dépenses publiques : où est la maîtrise ?

8 Mars 2013 , Rédigé par jean-christophe duplat

L'on entend ci et là des discours toujours identiques sur l'importance de maîtriser les dépenses publiques, la priorité du gouvernement, l'exemple qui viendrait d'en haut, la rigueur adoucie par cet "effort considérable' consenti par la sphère politique etc etc

 

Itinera dévoile l'évolution des dépenses publiques belges depuis 2007, par rapport à la moyenne européenne

 

27% d'augmentation en 5 ans. La folle machine de la dépense publique est relancée.

 

L'on devine que le petit tassement de 2010 est dû à l'interdiction de fixer un budget plus dépensier que le précédent pour un gouvernement en affaires courantes. Ce n'était malheureuseemnt qu'un court répit.

 

 

BEvyB-yCUAAzg8K

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BA 08/03/2013 21:28

Vendredi 8 mars 2013 :

Italie : Fitch abaisse d'un cran la note du pays à BBB+, perspective négative.

L'agence de notation Fitch a abaissé vendredi d'un cran la note souveraine de l'Italie, à "BBB+" contre "A-", assortie d'une perspective négative, devenant la première agence à dégrader la note du
pays, plongé dans une impasse politique à la suite des élections législatives de février.

"Le résultat peu clair des élections législatives italiennes des 24-25 février rend peu probable la formation d'un nouveau gouvernement stable dans les semaines à venir. L'incertitude politique
croissante et le contexte peu propice à de nouvelles réformes structurelles représentent un choc supplémentaire pour l'économie réelle, alors que sévit déjà une profonde récession", explique
l'agence Fitch.

Les statistiques du 4e trimestre 2012 confirment que la récession en Italie est l'une des pires d'Europe, souligne Fitch qui table sur une contraction de 1,8% du PIB en 2013, dans la foulée du
recul de 2,4% de 2012.

Quant à la dette publique de l'Italie, elle devrait atteindre près de 130% du PIB en 2013, estime l'agence, qui rappelle qu'elle tablait sur 125% à la mi-2012.

"Un gouvernement faible pourrait être plus lent et moins à même de répondre à des chocs internes ou externes", estime Fitch.

"La note italienne pourrait être à nouveau abaissée, notamment si la récession s'avérait encore plus longue et profonde que prévu, et en venait à peser sur les efforts budgétaires du pays et à
accroître les risques pour le secteur bancaire", souligne Fitch.

BA 08/03/2013 15:46

Vendredi 8 mars 2013 :

Allemagne : un allié de Merkel évoque une sortie de l'Italie de la zone euro.

L'un des principaux dirigeants des libéraux allemands, partenaires de gouvernement d'Angela Merkel, a déclaré jeudi soir que l'Italie devait choisir entre un abandon de l'euro ou la poursuite d'une
cure d'austérité drastique.

Les élections législatives des 24 et 25 février en Italie n'ont pas dégagé de majorité en raison notamment de la percée du "Mouvement 5 Etoiles" de Beppe Grillo, virulent détracteur de la politique
de rigueur mise en oeuvre depuis novembre 2011, à l'incitation de ses partenaires européens, par Mario Monti. Ce dernier a en revanche essuyé un échec électoral.

"La décision de s'ajuster à la monnaie unique est une décision que l'Italie doit prendre pour elle-même, ce n'est pas à nous de la prendre. Si l'Italie ne veut pas le faire, elle doit en tirer les
conséquences", a déclaré Rainer Brüderle, chef du groupe parlementaire du Parti libéral (FDP) au Bundestag, à l'antenne de la ZDF.

http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL6N0C083P20130308

BA 08/03/2013 14:24

En 2008, la crise bancaire avait explosé les banques privées irlandaises. L'Etat irlandais avait alors choisi de payer des dizaines de milliards d'euros pour sauver de la faillite les banques
privées irlandaises.

Conséquence : l'Etat irlandais s'était retrouvé en faillite. L'Etat irlandais avait appelé à l'aide. Fin 2010, le FMI, l'Union Européenne et la BCE avaient prêté en urgence 85 milliards d'euros sur
trois ans à l'Etat irlandais.

Problème : aujourd'hui, trois ans après, l'Etat irlandais est incapable de rembourser ces 85 milliards d'euros.

Mais attention ! Quand c'est un pays anglo-saxon qui est en défaut de paiement, il ne faut pas le dire !

Il ne faut pas dire : "L'Irlande est en défaut de paiement".

A la place, il faut dire :

"Il ne s'agit pas seulement de l'allongement de la maturité des prêts, on peut vraiment penser à d'autres mécanismes possibles, mais cela inclura certainement l'extension de la maturité"

L'Irlande a déjà annoncé à la BCE qu'elle remboursera la BCE en 2053 si tout va bien.

Et aujourd'hui, l'Irlande vient d'annoncer au FMI qu'elle remboursera le FMI ... un jour.

Vendredi 8 mars 2013 :

Irlande : le FMI "ouvert" à un ajustement du programme d'aide (Christine Lagarde).

Le FMI est "ouvert" à un ajustement des termes du programme d'assistance financière à l'Irlande afin d'aider le pays à en sortir et à faire son retour définitif sur les marchés, a indiqué vendredi
à Dublin sa directrice générale, Christine Lagarde.

"Nous avons l'esprit ouvert sur de nombreuses questions, de nombreux termes et conditions de la stratégie de sortie (du plan d'aide) jusqu'à un ajustement des prêts", a déclaré devant la presse la
patronne du Fonds Monétaire International, lors de sa première visite dans l'un des trois pays de la zone euro placés sous assistance financière internationale, avec la Grèce et le Portugal.

"Il ne s'agit pas seulement de l'allongement de la maturité (des prêts), on peut vraiment penser à d'autres mécanismes possibles, mais cela inclura certainement l'extension" de la maturité,
a-t-elle ajouté.

Les ministres des Finances européens se sont mis d'accord de leur côté mardi 5 mars sur le principe de rallonger les prêts accordés à l'Irlande et au Portugal et devraient annoncer une décision
définitive lors de leur prochaine réunion en avril.

Plombée par ses banques, l'Irlande avait appelé le FMI et ses partenaires européens à l'aide fin 2010 et obtenu un plan de sauvetage global de 85 milliards d'euros au prix d'une cure d'austérité
drastique.

Le pays, qui a retrouvé une croissance fragile et a entamé son retour sur les marchés l'été dernier, veut sortir à la fin de l'année de ce plan d'aide.

http://www.romandie.com/news/n/Irlande_le_FMI_ouvert_a_un_ajustement_du_programme_d_aide_Lagarde75080320131230.asp?