Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Europe et Etats-Unis : entrée jumelle en récession ?

25 Juillet 2012 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

L’activité globale dans le secteur privé de la zone euro s’est contractée en juillet pour le sixième mois consécutif.

Juste reflet de la structure économique européenne, seul le secteur des services progresse, pour passer de 47.1% à 47.6% sur un mois, mais reste en territoire récessif.  

Les secteurs de l’industrie et de la production touchent des points bas qu’ils n’ont pas touchés depuis plus de 3 ans.

Tous les indices sont sous le seuil des 50 points, qui signale une contraction de l’activité.

 

Couplés à un taux de chômage en progression  - 11.1% - et un climat des affaires se dégradant, ces indices ne nous présagent rien de bon en matière de relance d’activité economique.

 

  

2012-07-24T084308Z_1_APAE86N0O7Y00_RTROPTP_2_OFRBS-FRANCE-C.jpg

 

Aux Etats-Unis, la production manufacturière, synthétisée par l’ISM manufacturier, a presque toujours donné un signal de récession, lorsqu’elle est passée sous ce seuil de contraction des 50 points.

 24072012-ISM-2000-2012.png

 

Assimilée à un taux de chômage étant allé rejoindre ses plus hauts lors de l’éclatement de l’actuelle crise du crédit, avant de revenir tester un support, en stagnation autour des 8.2% depuis plus de 6 mois, la situation de recul économique se précise.

 

240712-UNRATE_Max_630_378.png

 

Si ce taux de chômage évolue à la hausse dans les prochains mois, et qu’il est établi que le taux actuel est un plus bas temporaire, sa remontée – qui a toujours précédé une entrée en récession, en grisé dans ce graphique – nous confirmerait bien ce sentiment de recul du PIB.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

BA 30/07/2012 11:38

Lundi 30 juillet 2012 :

Madrid ne demandera pas l'aide des fonds européens.

"L'Espagne ne demandera pas aux fonds de sauvetage européens d'acheter sa dette même si le pays souhaiterait voir rapidement reculer ses coûts d'emprunt", déclare le directeur du Trésor espagnol
Inigo Fernandez de Mesa dans une interview au quotidien local Expansion.

"Le Trésor émettra de la dette en 2013 pour les régions ayant sollicité l'aide de Madrid pour se financer", précise Inigo Fernandez de Mesa.

Les 17 régions autonomes d'Espagne sont exclues de fait des marchés financiers, et nombre d'entre elles envisagent de se financer par le biais d'une ligne de crédit de 18 milliards d'euros mise en
place par le gouvernement central.

"Il n'est pas à l'ordre du jour de l'Espagne de demander au fonds d'acheter de la dette, pas du tout. Cela ne s'est pas produit et je peux vous assurer que cela ne se produira pas", déclare Inigo
Fernandez de Mesa.

(Dépêche Reuters)

BA 29/07/2012 14:06

Dimanche 29 juillet 2012 :

Les Allemands pensent qu'ils seraient mieux sans l'euro (sondage).

Une majorité des Allemands pensent que leur pays serait en meilleure situation sans l'euro, selon un sondage paru dimanche, alors que le ministre de l'Economie a répété ses doutes sur le maintien
de la Grèce dans la zone euro.

Selon le sondage Emnid pour l'hebdomadaire Bild am Sonntag, 51% des Allemands pensent que l'économie de la première puissance européenne serait dans une meilleure situation si elle ne faisait pas
partie des 17 pays de la zone euro.

Vingt-neuf pour cent pensent que la situation serait pire.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp-00457718-les-allemands-pensent-qu-ils-seraient-mieux-sans-l-euro-sondage-348521.php

BA 28/07/2012 11:49

La deuxième restructuration de la dette grecque va coûter entre 70 et 100 milliards d'euros aux 17 banques centrales nationales et aussi à la BCE.

Il va donc falloir recapitaliser les banques centrales nationales et recapitaliser la BCE.

Deux possibilités :

1- Les contribuables de la zone euro vont devoir payer entre 70 et 100 milliards d'euros d'impôts supplémentaires.

2- Ou alors on va épargner les contribuables : les banques centrales nationales vont devoir vendre une partie de leurs réserves d'or.

Quelle possibilité va choisir François Hollande en France, Mariano Rajoy en Espagne, Mario Monti en Italie, etc ?

Lisez cet article :

La Banque de France va-t-elle devoir vendre son Or ?

Si la banque de France doit se recapitaliser pour absorber les pertes liées à une nouvelle décote des obligations souveraines grecques, elle devra faire appel à l'Etat ou peut-être...vendre son
Or.

L'Europe travaille à une nouvelle restructuration de la dette qui pourrait contrainte la banque centrale européenne (BCE) et la Banque de France à se recapitaliser. Pour faire baisser l'endettement
de la Grèce et maintenir ainsi le pays dans la zone euro, cette restructuration de la dette supposerait en effet des pertes importantes pour la Banque centrale européenne et les banques centrales
nationales. L'objectif serait, selon des informations obtenues par l'agence Reuters, de réduire l'endettement de la Grèce de 70 à 100 milliards d'euros afin de le ramener à 100% du produit
intérieur brut.

L'une des options envisagées consisterait pour la BCE et les banques centrales nationales membres de l'Eurosystème à accepter une décote de 30% sur les obligations de l'Etat grec qu'elles
détiennent. Le montant total des créances du secteur officiel sur la Grèce , qui comprend les prêts bilatéraux consentis à Athènes par les Etats membres, est estimé entre 220 et 230 milliards
d'euros.

Les banques centrales de la zone euro détiennent en effet de grandes quantités de titres grecs acquis notamment dans le cadre du SMP (securities markets programme) et ces titres sont généralement
assortis de taux d'intérêt très élevés. D'ailleurs, la Banque de France va reverser à la Grèce les intérêts qu'elle a perçu au tire des obligations souveraines grecques qu'elle détient, soit 754
millions d'euros comme le premier plan de restructuration le prévoyait.

La BCE s'est refusé à tout commentaires sur ce sujet. Mais certains responsables européens estiment que la Banque de France et les banques centrales de Malte et de Chypre seraient en première
ligne. Elles sont les plus exposées à la dette publique grecque, et pourrait avoir besoin d'être recapitalisées pour compenser les pertes liées à la décote des obligations souveraines qu'elles
détiennent. Certains imaginent même qu'elle pourrait vendre son Or...

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120727trib000711375/la-banque-de-france-va-t-elle-devoir-vendre-son-or-.html

BA 27/07/2012 15:26

Vendredi 20 janvier 2012 : la BCE a racheté 219 milliards d'euros d'obligations d'Etat pourries. Ce programme s'appelle "Securities Market Program" ou SMP.

http://www.bloomberg.com/quote/ECBCSMP:IND

En février 2012, Mario Draghi voulait encore racheter de nouvelles obligations d'Etat pourries. Mais la Bundesbank lui a dit : "Nein" . Et donc la BCE n'a pas racheté d'obligations d'Etat
pourries.

En mars 2012, Mario Draghi voulait encore racheter de nouvelles obligations d'Etat pourries. Mais la Bundesbank lui a dit : "Nein" . Et donc la BCE n'a pas racheté d'obligations d'Etat
pourries.

En avril 2012, Mario Draghi voulait encore racheter de nouvelles obligations d'Etat pourries. Mais la Bundesbank lui a dit : "Nein" . Et donc la BCE n'a pas racheté d'obligations d'Etat
pourries.

En mai 2012, Mario Draghi voulait encore racheter de nouvelles obligations d'Etat pourries. Mais la Bundesbank lui a dit : "Nein" . Et donc la BCE n'a pas racheté d'obligations d'Etat pourries.

En juin 2012, Mario Draghi voulait encore racheter de nouvelles obligations d'Etat pourries. Mais la Bundesbank lui a dit : "Nein" . Et donc la BCE n'a pas racheté d'obligations d'Etat
pourries.

En juillet 2012, Mario Draghi voulait encore racheter de nouvelles obligations d'Etat pourries. Mais la Bundesbank lui a dit : "Nein" . Et donc la BCE n'a pas racheté d'obligations d'Etat pourries.

BA 26/07/2012 15:58

- Mario Draghi, la BCE peut-elle régler le problème de la zone euro ?

- Euh … oui …

- La BCE peut-elle régler le problème de la zone euro ?

- Oui.

- La BCE peut le faire ?

- Oui.

- Elle peut le faire ?

- Oui, elle peut le faire.

- Bravo, Mario Draghi. Bravo, la BCE. Mesdames, messieurs, applaudissez Mario Draghi.

Tous les téléspectateurs applaudissent Mario Draghi. Le problème de la zone euro est réglé. Tout est bien qui finit bien.

Regardez la vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=0hmfXMt_pNI