Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grèce : quelques idées préconçues

31 Mai 2012 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #europe grèce

 La stratégie de fuite en avant, à fonds perdus, qui vise à retarder au plus la résolution de la crise de la dette par un monde politique impuissant,  présente souvent le cas grec comme un cas isolé, totalement indépendant de « la grande forme » qu’affichent les autres pays européens, parce que les Grecs sont des paresseux, des tricheurs et autres profiteurs des allocations sociales.

Afin de rester critique et ramener de l’objectivité dans ce débat, il nous a semblé intéressant d’analyser quelques chiffres.

 

Selon Eurostat, qui compile les statistiques propres à chaque pays de l’union européenne, le taux de pauvreté - qui est atteint statistiquement lorsque le salaire d’une personne est inférieur à 60% du revenu moyen national, y inclus les allocations sociales – était le plus élevé en Grèce, suivie de près par le Portugal, l’Espagne et l’Italie sur la période 1995-2010.

poverty-rate.jpg

Or si les allocations de chômage étaient plus élevées, et comme elles sont intégrées dans ce calcul, le taux de 20,4% se serait mécaniquement réduit, et pourrait contribuer à réduire ce taux de pauvreté.   

 

Notons au passage que le pays où le seuil de pauvreté est le plus élevé, avant distribution de ces allocations sociales (chômage et pensions) est..la France, dont l'argent public contribue à réduire ce taux de 43 à 13,8% !

psy_f3.jpg

 

D’autre part, les chiffres nous montrent que les Grecs sont ceux qui travaillent… le plus au sein des 27 pays de l’union européenne, avec une moyenne de 43,7 heures de travail par semaine en 2010 ou 42,1 heures en 2011, à mettre en correspondance avec la moyenne européenne de 37 heures/semaine.

 

Enfin, la pression fiscale en Grèce, avec 34% en 2010, était certes loin des 50% de la Belgique, et sous la moyenne européenne de 39%, mais laisse peu de marge de manœuvre pour équilibrer les comptes grecs sans enfoncer sa population elle-même dans ce cercle vicieux de la pauvreté.

 564px-Table_2_Tax_rate_indicators_on_low_wage_earners-2010.png

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BA 13/06/2012 17:28

Mercredi 13 juin 2012 :

Considérant que l'Union Européenne était à un moment "crucial", le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a décoché de son côté des flèches en direction de celles des
"capitales" qui ne mesurent pas l'urgence de la situation.

"Nous avons un problème systémique devant nous, nous devons avoir un cap et le maintenir. Je ne sais pas si l'urgence est bien comprise par toutes les capitales aujourd'hui", a-t-il déclaré devant
le Parlement européen à Strasbourg.

http://www.boursorama.com/actualites/italie-monti-affiche-sa-serenite-malgre-la-flambee-des-taux-d-emprunt-80574aa0b4cacf171c2e010311c52766

José Manuel Barroso vient de dire la phrase la plus importante :

"Nous avons un problème systémique devant nous"

BA 13/06/2012 11:50

Mercredi 13 juin 2012 :

L'Italie emprunte 6,5 milliards d'euros à un an, mais ses taux s'envolent.

Le Trésor italien a emprunté mercredi comme prévu 6,5 milliards d'euros à un an, mais a vu ses taux d'intérêt s'envoler alors que la péninsule est revenue depuis le début de la semaine dans la
ligne de mire des marchés, a annoncé la Banque d'Italie.

Les taux de ces obligations à un an se sont inscrits à 3,972%, contre 2,34% lors de la dernière opération similaire le 11 mai.

http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___L_Italie_emprunte_65_mds_EUR_a_un_an_mais_ses_taux_s_envolent85130620121112.asp

Fin 2011, l'Italie avait une dette publique de 120,1 % du PIB.

120,1 % du PIB, soit 1897,179 milliards d'euros.

BA 12/06/2012 18:38

Les taux des obligations d’Etat de l’Espagne et de l’Italie sont en train d’exploser.

L’Espagne et l’Italie foncent vers le défaut de paiement.

Espagne : taux des obligations à 10 ans :
Jeudi 7 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,090 %.
Vendredi 8 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,220 %.
Lundi 11 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,508 %.
Mardi 12 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,705 %.

http://www.bloomberg.com/quote/GSPG10YR:IND

Italie : taux des obligations à 10 ans :
Jeudi 7 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 5,710 %.
Vendredi 8 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 5,770 %.
Lundi 11 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,032 %.
Mardi 12 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,171 %.

http://www.bloomberg.com/quote/GBTPGR10:IND

BA 11/06/2012 18:41

Espagne : taux des obligations à 10 ans :
Jeudi 7 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,090 %.
Vendredi 8 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,220 %.
Lundi 11 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,508 %.

http://www.bloomberg.com/quote/GSPG10YR:IND

Conclusion : les investisseurs internationaux n'ont pas du tout été rassurés par le plan de sauvetage des banques espagnoles.

Italie : taux des obligations à 10 ans :
Jeudi 7 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 5,710 %.
Vendredi 8 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 5,770 %.
Lundi 11 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,032 %.

L’Espagne et l’Italie foncent vers un défaut de paiement total.

BA 10/06/2012 11:17

Dimanche 10 juin 2012 :

L'Espagne va demander "une aide financière européenne" pour redresser son secteur bancaire, a annoncé à Madrid le ministre de l'Economie Luis de Guindos, après une réunion téléphonique des
ministres des Finances des 17 pays de la zone euro.

M. de Guindos a expliqué que cette aide serait considérée comme de "la dette publique" espagnole, qui va donc augmenter, et "devra absolument être remboursée".

http://www.boursorama.com/actualites/l-espagne-se-resigne-a-demander-une-aide-pour-ses-banques-26c3d6049ab14c996e697db42de7303a

C’est toujours le même remède. Mais ce remède ne guérit pas le malade : ce remède ne fait qu’empirer la maladie. Ce remède aggrave la maladie.

L’Espagne est déjà surendettée. Et donc on va rajouter du surendettement au surendettement qui existe déjà !

L'Espagne est écrasée sous des montagnes de dettes. Et donc on va empiler des montagnes de dettes supplémentaires sur les montagnes de dettes qui existent déjà !

Et on va continuer à croire que ces montagnes de dettes peuvent monter jusqu'au ciel !

Mais les montagnes de dettes NE peuvent PAS monter jusqu’au ciel. Il arrive toujours un moment où tout s’effondre. Ce moment précis, ça s’appelle un défaut de paiement.

Le Portugal, l’Irlande, l’Italie, la Grèce, l’Espagne, Chypre, etc, foncent vers un défaut de paiement total.