Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l'ISM manufacturier et le pétrole WTI

14 Novembre 2012 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Macro-économie

L'un des outils de diagnostic de la santé de l'économie américaine passe par l'analyse de l'indice manufacturier ISM, qui traduit l'activité des entreprises. 

 

Il est récemment repassé au-dessus des 50, seuil de récession s'il est franchi à la baisse. En revenant s'établir à 52.3, il traduit une certaine croissance de l'activité globale. Globale parce qu'il n'est pas simple d'identifier tous les composants de cet indice.

Nous ne connaissons par exemple pas l'impact de la sortie de l'iPhone 5 sur cette bonne tenue de l'économie américaine, et il serait intéressant de savoir si la seule vente de 5 millions de ces appareils en 3 jours a permis à l'indice ISM de retrouver le chemin de la convalescence, à plus de 50, ou si c'est vraiment une embellie générale. 

 

Nous avons mis en parallèle l'évolution de l'ISM (en bleu) avec le prix du baril de pétrole (vert) , l'évolution annuelle des ventes de nourriture aux particuliers (orange), et celle de l'épargne des américains (rouge)

 

141112-ism-manufact.png

 

A la lumière de ce graphique, il devient évident qu'une hausse excessive des prix du pétrole (en 1990, 2000, et parabolique en 2008) entraîne à chaque fois l'économie en récession (zones grisées et ISM inférieur à 50) 

 

Il est aussi intéressant de noter que, par le passé, toute baisse de l'ISM sous les 50 entraînait une pression sur les prix alimentaires, que nous ne retrouvons lors de l'épisode récessionniste de 2007-2009. 

L'inflation se calcule aussi par ce biais. 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article