Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La baisse organisée d’une devise donne-t-elle un coup de fouet aux marchés financiers ?

15 Octobre 2010 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

 A la lumière de ce qui se trame au travers des grandes manœuvres organisées par les banques centrales pour essayer de dévaluer leur monnaie et s’assurer des échanges commerciaux énergiques, en plus d’un dynamisme sur le marché de l’emploi que cette « relance » induit, il me semblait intéressant de vérifier si cette destruction de valeur organisée était favorable aux investissements en actions;

 

Si, sur une période de 10 ans, l’on met en correspondance les performances du Dollar Index (en mauve, le USD face à un panier de devises) et celles du Dow Jones (en noir), il apparaît clairement - notamment en décembre 2003, mars 2006 et mars 2009 – que toute baisse du dollar donne du « fuel » aux marchés financiers. Par opposition, la revalorisation du dollar en juin 2008, couplée à la crise de la dette, a sérieusement mis à mal la performance du Dow Jones.  

 

dow-usd-151010.png 

 

En bon observateur contrarien, il nous faut noter que la baisse du dollar s’achève en général peu de temps après un appel au secours de EADS (Airbus). Jugez plutôt : les deux dernières menaces de délocalisation ont eu lieu fin 2007 et en décembre 2009. Deux points bas sur le front du USD…

Nous scruterons donc avec intérêt toute nouvelle sortie du PDG d’EADS, Louis Gallois.

 

Pour vérifier les angoisses de la banque centrale japonaise qui ne veut pas voir sa monnaie s’apprécier, nous avons mis en exergue l’évolution du Yen et de l’indice Nikkei. Graphique très parlant lui aussi, et qui confirme que toute hausse du yen est oppressante pour les marchés financiers locaux.

 

yen-nikkei-151010.png

On comprend l’intérêt des banques centrales qui, en jouant sur la dévalorisation des monnaies fiduciaires, influent positivement sur le psychologique des intervenants. 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article