Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les T-Bills offrent un rendement négatif ; haussiers, prenez garde !

24 Novembre 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Nous soutenons depuis longtemps que la phase de rebond actuelle est un sursaut technique dans un marché fondamentalement en baisse. Le marché est devenu imprévisible et l’on pourrait assister à un retournement baissier de manière imminente.

Le parallèle 1930-2009 est assez clair à ce propos.

 

Un signal à prendre très au sérieux est celui du rendement des obligations à très court terme, obligations à trois mois communément appelées « T-Bills ». Depuis quelques jours, les rendements affichés par ces placements sont retournés en zone négative, et démontrent donc que les investisseurs à très court terme acceptent de rogner leur capital et donc de payer l’émetteur pour que leur argent soit en sécurité pendant quelques mois. Quelle capitulation !

La dernière fois que ce scénario s’est produit, nous étions fin 2008, juste après la faillite de Lehman Brothers, lorsque le monde de la finance était sur le point d’imploser.

Alors pourquoi ce soudain retour des rendements à court terme en territoire négatif ? En d’autres termes, pourquoi les investisseurs veulent-ils sécuriser leurs avoirs alors que les places financières leur permettraient d’obtenir un rendement probablement plus élevé ?

Il faut y voir, à mon avis, la confirmation d’un manque total de visibilité et de rationalité sur les marchés.
Chaque jour un nombre grandissant de personnes prennent aussi conscience que les autorités ne font montre que d’une lamentable fuite en avant pour « solutionner » la crise, au lieu d’apporter des réponses concrètes à l’effondrement de la bulle des crédits et la crise de l’endettement à laquelle nous assistons.
Pas étonnant dès lors que la cote de popularité du Président américain Obama soit en vif déclin, et que le nombre de personnes qui désapprouvent fortement sa politique soit en augmentation sensible, et que les élections de mi-mandat s'annoncent comme un échec retentissant, hypothéquant même sa réélection de 2012.
De plus en plus de citoyens sont en effet à même de comprendre que la politique de relance économique par plans de relance artificiels, par les déficits gigantesques ou au travers de dépenses excessives (comme le plan-santé Obama), méthodes chères à ceux qui nous gouvernent, n’est plus du tout actuelle en ces temps où il est peut-être indiqué de résoudre ce vrai problème d’endettement en n’hypothéquant ni ne sacrifiant les génération suivantes.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article