Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Or et matières premières, une volatilité et un biais baissier orchestrés de main de maître

27 Septembre 2011 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #or

L’interventionnisme des banques centrales est sans limite.

Le CME (Chicago Mercantile Exchange, bourse où se traitent les matières premières), et dont le board est truffé de hauts-fonctionnaires et banquiers -rappelons que Goldman Sachs et JP Morgan ont des positions baissières sur les matières premières et le débouclage de fin de mois approche - a relevé ses appels de marges sur les métaux précieux successivement les 3 mai, 11 août, 9 septembre, et encore hier, le 26 septembre.

Quand en début d’année il fallait 5’500 USD pour ouvrir une position de 100 onces d’or, il faut maintenant apporter 11'475 USD pour pouvoir garder cette position.

L’or étant la seule classe d’actifs ayant un return positif depuis le début de l’année, certains investisseurs ont concrétisé une partie de leur plus-value, pour honorer ce énième traficotage des appels de marge.

Ce mouvement orchestré –notamment sur l’or et l’argent - pour officiellement freiner la spéculation, mais qui sert à donner de la crédibilité au dollar et à orienter les investisseurs vers des investissements en T-Bonds (dont les taux se tendent suite à cette intervention) et que le trésor américain doit placer à tout prix pour éviter le défaut de paiement,  impacte le marché avec une volatilité hors norme.

Ces relèvements de marge s’effectuent aussi régulièrement que les « sommets » politiques sensés apporter une solution structurée à la crise de l’endettement, mais faisant en réalité perdre tout sens aux marchés. Les spéculateurs, têtes de turc idéales pour des personnes dont la capacité d’action est au point mort dans un monde dominé par l’économique, ont bon dos.

 

Voyons l’effet d’une intervention sur le cours de l’or :

OR-2021.gif

Retraçons également le cours de l’argent, matraqué au mois de mai dernier suite à cet interventionnisme, et à nouveau sous pression vendeuse - mais un courant vendeur malsain et sans fondement - à l’heure actuelle :

11-09-27-18-31-40.jpg

L’on peut constater que le matraquage, aussi fort soit-il, sert de nouveau tremplin, et que le rebond qui suit retrace 80% de la baisse, et sans intervention ultérieure reviendrait à ses niveaux les plus hauts.  

 

C’est entre autres pour cela, et dans l’état de déliquescence actuel de l’économie mondiale,   que nous pensons toujours que l’or, malgré une première balafre « exogène » est toujours en parcours haussier, et offre un point d’entrée intéressant. Il vient de se poser sur la plus basse de nos deux balises qui marquent le canal dans lequel il est ancré depuis 2008.

 

270911-gold.png

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article