Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Performances de 2011 et prévisions 2012

30 Décembre 2011 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Macro-économie

Meilleurs voeux à vous tous !

 

L'an dernier à la même époque, nous nous étions lancé dans une série de 10 prédictions pour 2011.

 

La plupart sont encore brûlantes d'actualité tellement la réticence à admettre une faillite des états est difficile à admettre pour le monde politique. Le cadeau de Noël fait par  la BCE aux banques pour repousser à plus tard l'acceptation d'une faillite en est une preuve manifeste.

D'ailleurs, après avoir reçu ces 489 Milliards €, ilmprimés sans contrepartie, les banques, qui décidément ne se prêtent plus entre elles, ont été en placer 450 à la BCE contre une rémunération de 0,5%.

Si l'on est attentif, ceci indique que 39 Mia se sont volatilisés en allant renflouer des pertes de fonds propres de ces banques.

Les faillites de banques comme Dexia a été évitée par une...intervention de la BCE et une transfert de la charge de leur dette sur les épaules du contribuable ;

La parité EUR-CHF a été atteinte en juillet dernier, avant une... intervention de la banque centrale suisse..

L'once d'or est montée jusqu'à 1'900 USD avant....une intervention des autorités, doublant puis triplant la mise d'actifs en garantie.

Nous avons suivi tout ceci au cours des 12 derniers mois

 

Voici le bilan des principaux indices occidentaux en 2011 :

 

history2011.png

Seul le Dow Jones n'a pas reculé, et s'octroie une hausse  de 2%. Pour le reste des places principales, l'année 2011 termine comme elle avait commencé, en baisse.

 

Pour 2012, voici une série de "points d'inflexion" à surveiller :

  • EUR/USD : les deux devises ayant perdu tout pouvoir de conviction quant à leur solidité et leur valeur réelle, elles devraient revenir à la parité ;
  • Performance négative des bourses européennes. Seules les valeurs qui bénéficient d'un "pricing power", d'une maîtrise de la fixation de leurs prix de vente (AB Inbev, Duvel Moortgat, Euronav, Belgacom, Microsoft  par exemple) surperforment ; 
  • Après une consolidation sur fond d'espoir d'interventionisme plus poussé, l'once d'or devrait atteindre les 2'100 USD, toujours sous l'effet de  la paupérisation monétaire, de  l'inflation "ressentie" et non officiellement diffusée ;
  • Le pétrole devrait significativement reculer, le monde occidental entrant en récession profonde ; il va trouver un point d'équilibre à 50 USD ;
  • Le taux de chômage devrait augmenter de 50% et atteindre 15% en 2012 ;
  • L'Allemagne quittera la zone euro, laissant ainsi à la monnaie unique le pouvoir de se déprécier rapidement, et résorber la dette publique par effet mécanique ;
  • La BCE essaiera, comme on l'observe en cette fin d'année, d'accélérer ses prêts aux banques, afin de les obliger à acheter en contrepartie les actifs très risqués qu'elle a rachetés ces deux dernières années, sans y être autorisée ;
  • Encore un peu plus de censure sur internet et une confirmation de la reprise en main par l'état de certains supports média, notamment les journaux à diffusion payante ;
  • Grosse victoire des partisans du Tea Party aux USA, trouvant les finances de l'état bien mal en point, notamment  le doublement de la dette en 4 ans sous la présidence de Barack Obama ; 
  • Bayrou et Le Pen au second tour lors des élections  françaises

 

Bonne fin d'année et excellent réveillon !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

BA 08/01/2012 22:53

Le gros problème, c'est la situation de l'Italie.

Jeudi 5 janvier 2012 :

Italie : la Bourse de Milan lâche 3,65 %, la banque UniCredit dévisse encore de 17 %.

La Bourse de Milan a terminé la séance jeudi sur une chute de 3,65 % à 14.767 points, plombée par les craintes des investisseurs au sujet des banques, et en particulier d'UniCredit qui a dévissé de
17,27 % à 4,48 euros, après s'être effondrée de plus de 14 % mercredi.

UniCredit a entraîné dans sa chute les autres valeurs bancaires. Banca Popolare di Milano a ainsi abandonné 10,74 % à 0,2735 euro, UBI Banca a chuté de 8,90 % à 2,928 euros, et Intesa Sanpaolo 7,33
% à 1,189 euro.

Vendredi 6 janvier 2012 :

Italie : la Bourse de Milan chute de 0,82 %.

A Milan, le FTSE Mib a perdu 0,82 %, le marché craignant que Rome ne doive faire appel aux fonds de l’Union Européenne et du FMI comme la Grèce, l’Irlande et le Portugal.

Le secteur bancaire a particulièrement souffert, avec UniCredit en tête des baisses pour le troisième jour consécutif (- 11,12 %). Banco Popolare Milano a perdu 4,39 %, et Intesa Sanpaolo a baissé
de 4,37 %.

(Dépêche AFP)

Le problème, c'est cette phrase : "le marché craignant que Rome ne doive faire appel aux fonds de l’Union Européenne et du FMI comme la Grèce, l’Irlande et le Portugal."

Quand il ne s'agissait que du défaut de paiement de la Grèce, l'Union Européenne et le FMI étaient suffisamment puissants pour placer la Grèce sous perfusion.

Mais ensuite, d'autres dominos sont tombés, les uns après les autres.

Mais ensuite, il y a eu l'Irlande : aujourd'hui, l'Irlande est incapable d'aller emprunter sur les marchés internationaux pour des emprunts à 1 an, à 2 ans, à 3 ans, etc. L'Irlande a été placée
sous perfusion.

Mais ensuite, il y a eu le Portugal : aujourd'hui, le Portugal est incapable d'aller emprunter sur les marchés internationaux pour des emprunts à 1 an, à 2 ans, à 3 ans, etc. Le Portugal a été
placé sous perfusion.

L'Italie, c'est autre chose.

Demain, si le domino italien tombe, l'Union Européenne et le FMI ne seront pas assez puissants pour placer l'Italie sous perfusion.

BA 04/01/2012 14:29

Mercredi 4 janvier 2012 :

Nouveau record absolu des dépôts des banques à la BCE.

Les banques de la zone euro ont déposé 453,18 milliards d'euros auprès de la Banque centrale européenne (BCE) entre mardi et mercredi, soit un nouveau record absolu, a annoncé mercredi
l'institution monétaire européenne.

Ces dépôts au jour le jour ont battu des records ces dernières semaines, ce qui témoigne de profonds dysfonctionnements du marché du prêt interbancaire, malgré les efforts de la BCE pour abreuver
les banques en liquidités.

http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Nouveau_record_absolu_des_depots_des_banques_a_la_BCE040120120901.asp