Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un cador, le CAD ?

8 Novembre 2010 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

 0.95, 0.96, 0.97, 0.98, 0.99, maintenant 0.9970…le CAD va-t-il bientôt valoir plus d’1 USD ?

Cette évolution a éveillé notre curiosité : la corrélation entre les deux devises n’est visiblement pas parfaite car le CAD tend à se dévaluer très vite lorsque l’USD se reprend, et à limiter sa baisse lorsque le même dollar est en perdition.

 

Le lien entre les deux devises ne serait-il pas parfait ? Le CAD aurait-il un « couloir de baisse » (un range) plus limité, induisant par là que le fait d’investir en CAD au lieu d’USD sur les marchés américains donnerait un filet de sécurité supplémentaire à l’investisseur en EUR ?

Ou bien cette limite est-elle le signe que le cours de l’USD devrait rebondir, ayant atteint un pic de pessimisme – grandement aidé cette fois par la guerre des monnaies et la Fed ?

Regardons d’abord l’historique de cette parité.

cadusd-2002-2010.jpg

 

Un dollar canadien s’est, sur les 7 dernières années, seulement 5 fois vu rétribuer une somme supérieure à sa valeur faciale en dollars américains. Sur une période très courte, qui plus est : le CAD atteint la parité le 21 septembre 2007 pour atteindre son plus haut historique, 1.0722, le 2 novembre de la même année, puis retourne sous les 1 USD le 14 décembre et s’essaie encore de battre le pivot 4 fois entre janvier et mai de l’année suivante.

La période de débordement est donc apparue 12 mois avant la chute des marchés et s’est terminée avec une anticipation de 4 mois sur cette chute.

Nous notons à l’inverse que, début 2003, au moment de la reprise qui a suivi l’éclatement de la bulle internet, le CAD exprimée en USD était au plus bas. Comme en mars 2009, sous les 0.80, lorsque la méfiance envers le marché était totale et avant le massage cardiaque organisé sur les valeurs financières, pour provoquer le rebond boursier. 

 

Bien sûr, avant de tirer des conclusions hâtives, il faut veiller à regarder ce qu’a fait le USD Index

-l’évolution de l’USD contre un panier de devises - pendant ces mêmes périodes.

Si le dollar américain était faible à ce moment, l’on pourrait en conclure que le CAD, par sa déficience au même instant, démultiplie la faiblesse du USD, et n’est donc pas un refuge pour l’investisseur.

Le graphe qui suit nous démontre qu’au contraire, le USD était très haussier aux 2 moments précités de faiblesse du CAD, et que la pente de la baisse du CAD est plus légère que celle de la hausse du dollar américain. Ce qui devrait sécuriser l’investisseur sur le risque de change d’un investissement en dollars canadiens.

  usd-2003-2010-051110-copie-1.png

En conclusion, le CAD :

l         semble bel et bien avoir un « range perpétuel »qui varie entre 0.80 et 1.00 USD ;

l         pourrait signaler, par un débordement à la hausse ou à la baisse de cette fourchette, une inversion de tendance sur les marchés, et

l         permet de diminuer, par sa propension à amortir les hausses et baisses du USD seul, le risque de change pour un investisseur qui aurait le choix entre les deux devises pour un même investissement.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article