Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

USA : sous quel président les marchés ont-ils le mieux performé?

6 Novembre 2012 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #USA

Nous avions, il y a 4 ans, établi la relation entre les élections américaines et la remontée du dollar, et détécté les signes avant-coureurs de la récession qui avait commencé, mais n'avait été annoncée que début 2009, après deux trimestres consécutifs de recul.

 

En ce jour d'élection, quel est le président qui a le mieux réussi aux marchés financiers ?

Voici la performance moyenne annuelle du Dow Jones sous chaque législature : 

 

 

Bizarrement un démocrate s'adjuge la première place, mais c'est celui qui était au pouvoir lors du puissant rebond post-crise de 1929. 

Obama se classe dixième, derrière Reagan, Clinton et Bush Senior, mais devant Carter et Bush Junior. 

 

dow-061112.png

 

1932-1936 Démocrate F. Roosevelt +30,1%
1924-1928 Républicain Coolidge +24,8%
1992-1996 Démocrate Clinton +16,9%
1996-2000 Démocrate Clinton +16,1%
1952-1956 Républicain Eisenhower +15,5%
1984-1988 Républicain Reagan +15,5%
1960-1964 Démocrate Kennedy +10,7%
1988-1992 Républicain Bush Sr +10,7%
1948-1952 Démocrate Truman +9,4%
2008-2012 Démocrate Obama +8,8%
1904-1908 Républicain T. Roosevelt +7,0%
1980-1984 Républicain Reagan +6,9%
1956-1960 Républicain Eisenhower +4,9%
1964-1968 Démocrate Johnson +2,2%
1940-1944 Démocrate F. Roosevelt +2,1%
1968-1972 Républicain Nixon +1,0%
1976-1980 Démocrate Carter -1,1%
2004-2008 Républicain Bush Jr -1,8%
2000-2004 Républicain Bush Jr -2,2%

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

BA 14/11/2012 20:31

Mercredi 14 novembre 2012 :

Grèce : le PIB chute de 7,2% au troisième trimestre.

Le produit intérieur brut (PIB) de la Grèce a chuté de 7,2% sur un an au troisième trimestre 2012, a annoncé mercredi l'Autorité des statistiques grecques publiant ses premières estimations pour
cette période.

"Sur la base des données disponibles non révisées, le PIB a chuté de 7,2% au troisième trimestre 2012 par rapport au même trimestre de 2011" , ce qui marque une accélération de la récession après
un recul de 6,3% du PIB au deuxième trimestre, selon un communiqué.

http://www.lavoixdunord.fr/economie/grece-le-pib-chute-de-7-2-au-troisieme-trimestre-ia0b0n827071

Dette publique de la Grèce :

2012 : dette publique de 175,6 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec. La dette augmente, augmente encore, augmente toujours, alors que le premier défaut de paiement de la Grèce a effacé
107 milliards d'euros de dettes.

2013 : dette publique de 189,1 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

2015 : dette publique de 207,7 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

2016 : dette publique de 220,4 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

BA 13/11/2012 10:23

Lors de sa conférence de presse, François Hollande devra donner le chiffre exact de la facture grecque pour les contribuables français.

Lors de sa conférence de presse, François Hollande devra dire aux Français combien de dizaines de milliards d'euros ils vont devoir payer pour le deuxième défaut de paiement de la Grèce.

Mardi 7 août 2012 :

France : le Parlement s'inquiète de l'accumulation des engagements pris pour soutenir la Grèce.

Dans son rapport, le député Christian Paul (PS) chiffre à 50,8 milliards d'euros les prêts à la Grèce devant être garantis par la France dans le cadre du Fonds européen de stabilité financière.

Vendredi 2 novembre 2012 :

Or le niveau de la dette grecque n'est pas viable et l'hypothèse d'arriver à un taux d'endettement de 120 % du PIB en 2020 ne semble pas atteignable. Dans son projet de budget, le gouvernement
estime le niveau de la dette à 189 % pour 2013 et à 220,4 % pour 2016.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/11/02/la-cour-des-comptes-grecque-juge-anticonstitutionnelles-des-coupes-dans-les-retraites_1784785_3234.html

Dette publique de la Grèce :

2012 : dette publique de 175,6 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec. La dette augmente, augmente encore, augmente toujours, alors que le premier défaut de paiement de la Grèce a effacé
107 milliards d'euros de dettes.

2013 : dette publique de 189,1 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

2015 : dette publique de 207,7 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

2016 : dette publique de 220,4 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

BA 12/11/2012 11:48

Lundi 12 novembre 2012 :

L'Equateur veut rapatrier son or : Quito a demandé que l'or soit ramené sur le territoire équatorien.

http://www.zerohedge.com/news/2012-10-31/it-begins-ecuador-demands-repatriation-one-third-its-gold-holdings

La Roumanie veut rapatrier son or : 93,4 tonnes d'or roumain sont stockées en Russie.

https://wealthcycles.com/blog/2012/10/23/romania-wants-return-of-934-tons-as-gold-repatriation-ratchets-up

Et l’Allemagne aussi rapatrie son or …

Ça semble être l’opération à la mode en ce moment. Une sorte d’effet domino qui pousse les pays du monde, les uns après les autres, à rapatrier leur or afin de le garder précieusement sur leurs
propres territoires.

Après la France, le Venezuela et la Suisse, c’est au tour de l’Allemagne de réclamer son or à la FED. Sous la pression populaire et politique interne très médiatisée, la Bundesbank a décidé de
rapatrier, depuis les sous-sols de la réserve fédérale américaine, un total de 150 tonnes de son or, et ce sur une durée de trois années, afin d’en évaluer la teneur et l’authenticité.

La Bundesbank a surtout « cédé » sous cette pression, puisque la banque centrale allemande refusait initialement d’effectuer un audit qui représenterait, selon elle, une grande première dans
l’historique de rapports de confiance établis avec son homologue américain.

Il est en effet à noter que jamais aucun contrôle n’avait été fait, ni par la Bundesbank elle-même, ni par l’intermédiaire d’autres organismes mandatés dans ce but. La Bundesbank s’est toujours
simplement contentée des rapports écrits que lui fournissait régulièrement la FED.

Ce temps est désormais révolu. Il y a quelques semaines, la Cour des Comptes allemande avait publié un rapport exigeant un audit en bonne et due forme sur les quantités réelles d’or allemand
confiées à la FED. Depuis, la question a fait ravage dans l’opinion tant publique que politique en Allemagne. Et à juste titre, d’ailleurs.

Rappelons en effet que la banque centrale allemande arrive deuxième (après la FED) dans le classement des réserves d’or mondiales, avec plus de 3 400 tonnes.

En ces temps de crise et d’incertitude, il s’agit là d’un beau pactole de valeur refuge qui mérite que les allemands se passionnent autant dans leur besoin de le protéger.

http://www.gold.fr/news/2012/11/09/et-lallemagne-aussi-rapatrie-son-or/9792/