Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Votre fonds d’épargne-pension est-il moins mauvais que les autres ?

3 Février 2012 , Rédigé par jean-christophe duplat

Voici un aperçu du rendement des 14 fonds d’épargne-pension belges en 2011, et sur 5 et 10 ans.

 

rendement-fonds-2011.jpg

 

Il est remarquable de voir que le seul fonds qui s’en sort sur 2011 est le fonds défensif de la banque Argenta, même si son return de 0,8% est loin de compenser l’érosion monétaire.

Même remarque pour le fonds, défensif aussi, de BNPPF qui reste de justesse en territoire positif sur 5 ans.

 

Pourquoi ces performances, dramatiques pour celui qui prépare sa pension ? Parce que la plupart des fonds d’épargne-pension belges sont de type « dynamique », et investissent jusqu’à 70% en actions – et les gérants de ces fonds ne sont pas capables de faire du stock-picking et sélectionner des actions d’entreprises décotées - ce qui les a conduit à enregistrer de lourdes pertes sur ces périodes, même en ayant capitalisé les dividendes perçus, corrélativement à la performance des indices.

 

L’argument des banques pour vous réconcilier avec la médiocrité de leurs performances consiste à vendre l’avantage fiscal lié à la souscription de ces fonds, qui prévoyait avant de déduire 30 à 40% du montant des versements annuels (880 € en 2011) de la base imposable du souscripteur. Ce montant est ramené à 30% maximum depuis le 1 janvier dernier.

 

Quiconque n’est pas satisfait de son plan actuel peut soit demander à sa banque de convertir son plan en modèle défensif (si elle propose un tel fonds), soit se rendre dans une autre banque et demander l’ouverture d’un compte d’épargne-pension investi dans le fonds de ce nouvel établissement.

 

Les « grandes banques » - les banques au large passif – vous factureront évidemment des frais, mais limités, lors de la suspension de ce compte.

L’ouverture du nouveau plan s’effectue normalement sans frais, tandis que le fonds existant subsistera dans l’ancienne banque.

 

Le nouvel établissement prélèvera 3% de « frais d’entrée » à chaque versement.

 

Ne le liquidez pas - mieux vaut dans ce cas laisser le capital déjà réuni dans votre fonds d’épargne-pension - ou ne convertissez pas votre fonds d’épargne-pension actuel en assurance épargne-pension, même si la force commerciale de la banque vous le propose ; il vous en coûterait 33% d’imposition.

 

Vos deux plans seront taxés forfaitairement à 10% à l’échéance.

 

Enfin, contrairement aux fonds classiques de capitalisation, il ne vous sera pas compté 0.5% de droit de sortie à l’échéance.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article