Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

Bénéfice des entreprises du S&P500, exprimé en onces d'or

22 Août 2011 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

Les différentes phases de rebond des marchés enregistrées depuis 2009, et l'annonce d'un retour aux bénéfices "avant-crise" de la part des entreprises, embellit les choses et pourrait nous faire oublier que le dollar a été dévalué de fait, par une multiplication des billets en circulation.

 

Lorsque l'on examine ces résultats d'entreprises exprimés dans une devise non multipliable à l'infini, l'once d'or, l'on obtient un résultat beaucoup moins flatteur.

 

De quoi nous confirmer que l'hiver de Kondratieff est bien installé sur nos économies, et que le marché baissier actuel a été initié depuis la fin de la bulle internet, en 2001.

Cela relativise également la pensée de masse qui fleurit et prévoit que "malgré la crise, ce qui compte c'est quand même le résultat des entreprises, qui sont très bons."

 

 

20110722 

 

Lire la suite

Inflation supérieure aux taux 10 ans, signe de récession

16 Août 2011 , Rédigé par jean-christophe duplat

Ce graphique compare l'évolution du taux américain à 10 ans à la mesure de l'inflation. Il nous montre qu'investir en bons du trésor à 10 ans, ne rapporte rien, et offre même un taux réel négatif puisque le rendement (en rouge) est rogné dans son entiereté par l'inflation (en bleu).

 

Nous pouvons remarquer deux choses :

La première, c'est que chaque fois que l'inflation s'est affranchie du taux à 10 ans, les USA sont entrés en période de récession (représentée par les lignes grisées) ;

 

Deuxièmement, chaque poussée inflationniste brutale, telle que nous l'observons aujourd'hui, a entraîné les USA en récession également dans le courant de l'année qui a suivi.

 

cpi-07-11.png

 

Nous observerons la suite avec attention. Ceci nous confirme toujours que l'or reste l'investissement du moment pour éviter cette érosion monétaire.

Lire la suite

Les 100 marques ayant le plus de valeur

12 Août 2011 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

Apple, Google et IBM constituent le top-3 du dernier classement publié par le bureau d’étude de marques Millward Brown.

 

La valeur de la marque Apple, a pulvérisé celle de Google, la première étant estimée à 153 Mia USD, en progression de 84% sur un an, tandis que la deuxième « stagne » à 111 Mia USD.

 

Parmi les dix premières, figurent 6 entreprises technologiques (outre les 3 premières, Microsoft, AT&T et China Mobile) et quatre traditionnelles (Mc Donald, Coca-Cola, Marlboro et General Electric).

 

Un mouvement de fond qui se renforcera certainement les années à venir, lorsque l’on voit la cadence à laquelle Facebook par exemple (35ème, 19 Mia USD) se rapproche des sommets, en progression de 246% sur un an, et que, au portillon du top-10, l’on trouve Vodafone, Verizon, et Amazon, en progression eux aussi.

 

Côté européen, les allemands sont présents trois fois dans le top-30, avec Deutsche Telekom, SAP et BMW, et l’éloge du luxe français est couronné avec la marque Louis Vuitton, 26ème et une valeur estimée de 24 Mia USD pour sa seule marque.

 

 

Lire la suite

Note souveraine des principaux pays développés

8 Août 2011 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Standard and Poors a dégradé samedi matin la note des USA, la rétrogradant de AAA à AA+, assorti d'une perspective négative

 

Voici la liste des notes souveraines attribuées par les principales agences de notation aux grands pays industrialisés. Le montant de leur dette en circulation sur le marché est aussi indiqué.

 

PAYS         MOODY'S            S&P               FITCH
==============================================================
USA          Aaa (persp.        AA+ (persp.       AAA (revue
$9.400 mds    négative)          négative)        en cours)
--------------------------------------------------------------
Allemagne    Aaa (stable)       AAA (stable)      AAA (stable)
$2.600 mds
--------------------------------------------------------------
France       Aaa (stable)       AAA (stable)      AAA (stable)
$2.300 mds
--------------------------------------------------------------
Royaume-Uni  Aaa (stable)       AAA (stable)      AAA (stable)
$2.200 mds
--------------------------------------------------------------
Canada       Aaa (stable)       AAA (stable)      AAA (stable)
$659 mds
--------------------------------------------------------------
Suède        Aaa (stable)       AAA (stable)      AAA (stable)
$287 mds
--------------------------------------------------------------
Australie    Aaa (stable)       AAA (stable)      AA+ (stable)
$216 mds
--------------------------------------------------------------
Norvège      Aaa (stable)       AAA (stable)      AAA (stable)
$173 mds
--------------------------------------------------------------
Suisse       Aaa (stable)       AAA (stable)      AAA (stable)
$116 mds
--------------------------------------------------------------
Japon        Aa2 (perspective   AA- (stable)       AA (négative)
$11.600 mds      négative)
--------------------------------------------------------------
Italie       Aa2 (perspective   A+ (négative)      AA- (stable)
$2.300 mds       négative)
--------------------------------------------------------------
Espagne      AA2 (négative)    AA (négative)      AA+ (négative)
$936 mds
--------------------------------------------------------------
Irlande      Ba1 (négative)    BBB+ (stable)     BBB+ (négative)
$144 mds
--------------------------------------------------------------
Portugal     Ba2 (négative)    BBB- (négative)     BBB- (sous 
$237 mds                                          surveillance)

 

Lire la suite

Déconnexion entre finance et politique

5 Août 2011 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Macro-économie

Le Dow Jones, comme tous les indices européens,  a terminé hier en baisse pour le dixième jour consécutif.

Si la séance d’aujourd’hui se solde par une nouvelle baisse, cette série de 11 corrections consécutives nous ramène 37 ans en arrière, en octobre 1974 où elle fut « flashée » pour la dernière fois.

11-08-05-12-12-39.jpg

 

Si certains indicateurs tels (i) le VIX - indice jaugeant la peur des intervenants - qui a percé sa Bollinger supérieure, ou encore (ii) le pourcentage d’actions cotant encore au-dessus de leur moyenne à 50 jours, qui est passé en 10 jours de 65 à 15%, nous incitent à croire qu’un rebond dans ce grand marché baissier est proche.

vix-0711.png

 

sp500-vs-sp500-stocks-above-50d-sma-params-2y-x-x-x.png 

Ce prochain rebond pourrait être une occasion de vendre pour ceux qui n’ont pas protégé leurs avoirs, et de profiter de la probable accalmie, induisant une baisse passagère de l’once d’or, pour monter dans le train.

La déconnexion presque totale entre les marchés et le monde politique m’interpelle une fois de plus.

Nous avons assisté à un scénario hollywoodien, parfaitement mis en place et maîtrisé par le monde politique, lors de la renégociation du plafond de la dette américaine en début de semaine. Tout cela pour faire croire au monde entier que les politiciens sont encore aux manettes lorsque l’on parle d’économie, ce qui est assez pathétique.  Le contrôle des événements leur échappe.

Les Etats-Unis sont pourtant en faillite depuis 2 ans, lorsque la Fed a commencé à racheter la dette émise par le Trésor – elle en détient 40% - à défaut d’encore trouver des acheteurs de bons d’état. 

Barack Obama a besoin de 2'300 Mia USD pour terminer son mandat. On l’a vu précédemment, les Etats-Unis ont attendu 200 ans pour atteindre 1'000 Mia de dette, en 1980. En 30 ans, ce montant a été multiplié par 15. Le président actuel, lors de son investiture, voyait son compteur de dette à 9'800 Mia USD ; à la fin de son mandat, il en sera à  16'600, soit une augmentation de dette de 67%  en 4 ans !

D’autre part, le manque de transparence dans la communication de Jean-Claude Trichet, qui renvoyait hier les journalistes à lundi prochain pour avoir des éclaircissements quant au rachat éventuel de dette espagnole et italienne par la BCE a des conséquences désastreuses sur mes marchés qui ne croient plus aux discours de fuite en avant optimiste.

Enfin, cette interview dans De Tijd de la dirigeante d’Arcofin, premier actionnaire de Dexia et hautement politisé,  qui fait son lobbying et prétend –la veille de l’annonce de la perte de 4 Mia eur, que font les autorités ? – que le cours de Dexia est « fictif » et, en bonne adepte de la recherche d’une tête de turc, met ce cours prétendument bas sur le dos des vendeurs à découvert (rappelez-vous, c’est aussi eux qui avaient mis Fortis aux abois..).

Je soutiens toujours que les banques et assureurs ont encore beaucoup de « nettoyage » à faire, et a contrario, que ce sont plutôt les « magnifiques bénéfices » qu’ils avaient annoncés au cours des trimestres précédents qui sont fictifs..

Lire la suite

Portugal : 22% des entreprises font défaut de paiement

3 Août 2011 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

Selon la dernière batterie de statsistiques publiée par la Banque du Portugal, il ressort que  plus d'une entreprise nationale sur cinq ne peut plus faire face à ses remboursements de crédit.

D'autre part, ce bulletin nous apprend que 14.2% des familles font aussi défaut de paiement : 5.5% sur des emprunts immobiliers, et 15.7% sur des emprunts personnels, et notamment via cartes de crédit.

 

L'on comprend dès lors que le sentiment du consommateur soit en déclin pour le cinquième mois consécutif, et frôle les plus bas qu'ait jamais connu cette statistique

 

2008 Jan 106.0
2008 Fev 102.1
2008 Mar 102.4
2008 Abr 100.5
2008 Mai 100.5
2008 Jun 96.7
2008 Jul 96.2
2008 Ago 96.3
2008 Set 91.5
2008 Out 84.2
2008 Nov 84.4
2008 Dez 78.9
2009 Jan 74.0
2009 Fev 68.9
2009 Mar 73.8
2009 Abr 68.7
2009 Mai 72.8
2009 Jun 76.1
2009 Jul 81.6
2009 Ago 85.6
2009 Set 89.2
2009 Out 89.3
2009 Nov 89.7
2009 Dez 90.0
2010 Jan 93.0
2010 Fev 92.8
2010 Mar 94.3
2010 Abr 93.8
2010 Mai 91.7
2010 Jun 90.4
2010 Jul 93.7
2010 Ago 90.2
2010 Set 93.2
2010 Out 90.0
2010 Nov 88.4
2010 Dez 90.5
2011 Jan 90.4
2011 Fev 94.7
2011 Mar 88.7
2011 Abr 87.1
2011 Mai 85.2
2011 Jun 84.6
Lire la suite

29 sociétés détiennent chacune plus de cash que le Trésor américain

29 Juillet 2011 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

N'y aurait-il plus de "middle class" bancaire ?

 

Dans un contexte déjà abordé, et notamment suite au remboursement d'obligations venues à maturité, le Trésor américain a "réussi" à brûler 80 Mia de USD en moins d'un mois, faisant passer ses liquidités de 130 à 39 Mia USD. 

DTS-7.14.jpg

 

A présent, les liquidités des USA sont moins importantes que 29 sociétés cotées.

L'on y retrouve évidemment toutes les grandes banques qui continuent de recevoir de nouveaux billets à titre gracieux et sur simple demande.

Ceci contraste singulièrement avec les 58 faillites bancaires enregistrées aux USA depuis début janvier.  Banques régionales non aidées par les mesures de Quantitative Easing. 

 

Cash-vs-UST.jpg

 

 

 

Lire la suite

Sous-estimation et croissance de la dette chinoise

26 Juillet 2011 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

Selon Moody's, la dette publique chinoise serait sous-évaluée de 3'500 milliards EUR.

Ce montant est à chercher au bilan des gouvernements locaux, dont l'endettement n'est pas comptabilisé au niveau national, et qui sont en charge notamment de tous les travaux d'infrastructure chinois.

 

De ce fait, si l'on ajoute ce montant à la dette officielle, 10'700 Mia de Yuan (1'150 Mia EUR), le ratio dette/PIB de la Chine s'élèverait à 60%, au lieu des 20 publiés, ce qui reste loin des taux des pays occidentaux, mais qui démontre quand même que la croissance par l'endettement est un point commun aux économies mondiales.

 

Le plus effrayant est l'accroissement de cette dette des pouvoirs locaux : entre 1997 et 2010, toujours selon Moody's, cette dette a été multipliée par 36..

 

Même lorsque l'on assiste aux difficultés de l'éclatement de cette bulle, les enseignements ne semblent pas tirés de "l'expérience occidentale".

 

 

 

Lire la suite

Distributeur de billets de la BCE : la surprise vient de Hollande

18 Juillet 2011 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Tandis que les autorités européennes s’enfoncent dans le déni ou le mensonge, à nouveau coup de stress tests bancaires  « réussis haut la main par toutes les banques », excepté huit de seconde zone, auxquelles il ne manquerait que 2.5 Mia EUR de capitalisation au total – rappelons qu’un effacement optimiste de la dette de la Grèce coûterait 95 Mia EUR à la seule BCE et donc aux Etats membres -  nous allons aujourd’hui regarder ce que les banques européennes ont quémandé à la Banque centrale au cours du mois de juin .

 

Le distributeur de billets de la BCE a délivré les montants suivants :

 

 

 

Si, sans étonnement, le trio de tête est constitué de l’Irlande – qui a contracté une dette de 2/3 de ses revenus annuels sur un seul mois ! - la Grèce et le Portugal, la surprise nous vient du  marché interbancaire hollandais qui ne semble plus fonctionner, les banques ayant préféré s’adresser à la BCE plutôt que de se faire confiance, en allant y chercher presque 10% du PIB hollandais sur ce seul mois…

Pas étonnant si l'on considère que ce pays nous offre un paysage très bancarisé et où l'on trouve de nombreux assureurs. 

Cette situation contraste avec des pays comme la Belgique, la France ou l’Italie – pourtant décriée – où l’on voit que la confiance n’est pas encore rompue sur le marché interbancaire. 

 

emprunté en 06/2011

PIB

emprunt/PIB

 

(en Mia EUR)

 

Autriche

9,2

284,4

3,23%

Belgique

5

352,9

1,42%

France

22,2

1932,8

1,15%

Allemagne

52,2

2498,8

2,09%

Grèce

97,5

230,2

42,35%

Irlande

103

153,9

66,93%

Italie

41,3

1548,8

2,67%

Pays-Bas

57,9

591,5

9,79%

Portugal

43,9

172,7

25,42%

Espagne

57,9

1062,6

5,45%

Lire la suite

Prévisions d'endettement des USA

14 Juillet 2011 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Macro-économie

Tandis que l'échéance du 2 août approche, emmenant donc théoriquement avec elle la fin de l'endettement croissant perpétuel des Etats-Unis mais qui irait de pair avec une faillite de ce pays, les politiciens sont à la manoeuvre pour faire pression, d'une part sur "l'augmentation des dépenses de l'état pour sauver la croissance" pour le Président prodigue, et pour diminuer les dépenses de l'état pour les Républicains, d'autre part.

Nous ne croyons pas au scenario de défaut du pays soutenu par les media, mais plutôt - nous en avons maintenant l'habitude - à un accord sur un "ajustement technique", une autorisation de modification du calcul des chiffres de l'endettement, une refonte de la statistique de la dette américaine, ne prenant par exemple en compte que celle qui est détenue localement. Un subterfuge pour mieux continuer la fuite en avant par la dette, sans apporter aucune solution. 

 

Voici un graphique qui anticipe l'évolution de la dette US sur les 70 prochaines années et qui dispense de commentaires. Il compare l'optimisme des prévisions de budget du Congrès américain (CBO, en rouge (*1) puis revu en vert (*9)), et les anticipations du FMI (en bleu, la dette actuelle multipliée par 13)

 

140711-debt-projection-US.png

Lire la suite