Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

Taux longs et cours, indicateurs de récession

16 Février 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

Ce graphe montre à quel point il est pertinent de suivre les taux longs et de les comparer aux taux interbancaires de la Fed US.
Depuis 1954, chaque fois que les taux courts (en vert), sont passé au-dessus des taux longs (en bleu, taux à 10 ans) - ou lorsqu'un placement à court terme offre plus de rendement qu'un placement à long terme, ce qui est une anomalie - une récession a suivi (indiquée en gris sur le fond du graphe).


Lire la suite

Fortis, un dénouement aujourd'hui ?

11 Février 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

C’est aujourd’hui que les actionnaires de Fortis devraient approuver ou non la vente de 75% de Fortis Banque Belgique et 54% de Fortis Banque Luxembourg, comme décidé dans l’urgence par le gouvernement belge début octobre 2008.
Rappelons que le gouvernement a donc swappé cette participation contre une prise de participation de 11% dans la banque française, tandis que l’action était à 68 EUR.
Elle cote ce jour autour de 29 EUR, et BNP-Paribas n’a pas (encore) fait appel au marché pour augmenter son capital. L’Etat belge détient donc toujours 11% de son tour de table.

Voici le parcours du titre BNP-Paribas ces derniers mois :
 


Il va sans dire que BNP-Paribas, qui voulait profiter du rachat de Fortis pour mécaniquement augmenter son ratio Tier-one (voir explication de ce ratio plus bas), n’aura probablement pas d’autre choix que de se tourner vers la marché d’ici peu. Diluant par la même la participation de l’Etat belge.
Pourquoi ? Parce que la reprise de 75% Fortis Banque et de 100% Fortis Assurances (réduit à 10% dans le nouvel accord du 02 février) devait lui faire gagner 0.35% - 35 points de base – en terme de rentabilité sur capitaux propres. Mais comme Fortis Banque a entretemps annoncé des pertes plus importantes que prévues, actant des réductions de valeur supplémentaires pour 6 Mia EUR, cet effet sur le Tier One devrait être proche de zéro, voir même négatif, si l’aide française accordée aux banques bénéficie également à BNP-Paribas, avec une spirale baissière qui pourrait s’installer.

L’affaire est devenue très politique, et je n’évoquerai pas tous ces détails, les médias en font leurs choux gras, montrant parfois les limites du « nouveau journalisme » d’ailleurs.

Avec le recul, il faut quand même se rendre compte que, au sortir de ce week-end d’octobre, Fortis Holding a été sauvé de la faillite par l’argent du contribuable, via le gouvernement, qui a fait du portage de la participation Fortis Banque pour la revendre ensuite à BNP-Paribas.
A un mauvais prix, probablement, avec de sérieux espoirs de dividendes (le fameux coupon 42 qui pourrait consoler les actionnaires) – une chimère,  je doute vraiment que les banques retrouvent un jour leur niveau d’avant-crise ni qu'elle reprennent un rôle économique aussi important qu'elle ne l'ont pris jusqu'à présent.

Mais faut-il blâmer l’action gouvernementale ? Sa marge d’action n’était en effet pas vaste. De la même manière qu’un chef d’entreprise préférera vendre son matériel de production pour respecter une échéance et éviter la faillite pure et simple de son entreprise, quitte à diminuer sa production et régresser, le gouvernement en avait-il vraiment le choix ? D’autant que pour lui, injecter de l’argent public dans une banque valait mieux qu’un bain de sang social, Fortis étant l’un des plus gros employeurs du pays.

Surtout, n’est-on pas en train de se fourvoyer, en analysant à froid, avec tout le recul qui en découle, cette décision qui a dû se prendre dans l’urgence, donc sans possibilité d’analyse ou de contre-expertise ?
Lire la suite

La Californie en faillite ?

10 Février 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat

La Californie perd 500 USD par seconde, soit 1.6 Mio USD par jour,  et devrait se déclarer en faillite à la fin de ce mois. Un comble pour l'Etat qui héberge la Silicon Valley.
Voir cet article

Lire la suite

Statistiques OCDE

10 Février 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

L'OCDE vient de publier ses "composite leading indicators" de décembre 2008 que vous trouverez ici.
Ces indicateurs permettent de déterminer avec rapidité les périodes de prospérité (supérieure à 100) et les phases de ralentissement.
Toute l'économie mondiale a plongé, très rapidement, montrant par là les signes d'une récession globale. Du jamais vu. 
 Il faut se souvenir que lorsque le Japon est entré en déflation en 1997, par exemple, il y avait un relais de croissance - plutôt un frein à une récession trop rapide - pour eux, en l'occurence l'Europe qui a alorsaugmenté ses importations venant du Japon.
De même l'on sait comment la Chine a aidé à financer le déficit américain ces dernières années.
Si plus aucune économie n'est capable de "venir en aide" aux autres, quelles solutions pour éviter la déflation ?


Lire la suite

La déflation salariale pointe son nez

9 Février 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

La mesure que IBM annonce par voie de presse, cfr Le Figaro, représente une menace sérieuse pour une reprise potentielle et risque d'entraîner une spirale déflationniste sur notre économie.
Car l'éclatement de la bulle financière et immobilière a réussi à créer un retournement de cycle conjoncturel tellement important et rapide que la poussée du chômage peut tenter certaines entreprises à revoir les salaires à la baisse, à l'instar de IBM. Une spirale déflationniste pourrait être déclenchée par ces initiatives malheureuses.
Lire la suite

Sarkozy, 5 février : la dette est la solution !

6 Février 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

S'il est une phrase à retenir de ce discours de crise  de Sarkozy, c'est celle qui prétend que "en faisant de la dette(pour sauver les banques), l'Etat inscrit un actif à son bilan".
Non seulement, je ne suis absolument pas certain que les banques pourront faire face à leurs engagements vis-à-vis de l'Etat, en France ou ailleurs, et qu'elles ne fassent pas défaut, ce qui mettrait l'argent du contribuable en péril, mais cette phrase illustre surtout un réflexe ancré depuis des années dans le monde politique : faire de la dette revient à créer de la croissance.
Et l'on peut comprendre ce réflexe politico-politicien, puisque la dette privée a façonné la croissance des 20 dernières années (en fait depuis la chute du mur de Berlin et le développement des pays de l'Est).
Il va falloir que le politique repense ses réflexes, trouve d'autres voies de relance - qui passera probablement par  un changement de devise-étalon - plutôt que de procéder à des plans de relance aussi coûteux qu'inutiles.

Lire la suite

Un indicateur avancé de récession, le Baltic Dry Index

2 Février 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

Le Baltic Dry Index est un indice de prix sur le transport maritime de matières séches (minerais, charbon, céréales). Sur le graphe représenté ci-dessous, l'on peut constater que cet indice (en bleu) est retombé brutalement  - divisé par 10, pour passer de 11.600 à 1.099 en quelques mois! - à partir du mois de septembre 2008, anticipant par là la crise que l'on traverse, pour retomber à des niveaux jamais connus.
Cet indice est étroitement corréle au pétrole -en rouge sur le graphe - anticipant même légèrement sa chute.
Lire la suite

Du pétrole au rabais ?

21 Janvier 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

Comme repris dans divers media, notamment celui-ci, des compagnies pétrolières préfèrent stocker leur pétrole au large, sur des navires,  plutôt que de les vendre au cours actuel..
Et à raison : le future décembre 2009 se traite aux alentours de 54 USD, voir ce lien, alors que le baril se négocie ce soir sous les 39 USD.



Ce qui signifie que les investisseurs, en achetant ces futures, s'engagent à acheter un baril à 54 USD en Décembre, et donc anticipent un rebond du baril au cours du second semestre.

Idéalement il est donc tout indiqué d'acheter des barils physiques aujourd'hui pour les stocker sur un pétrolier, et les livrer en décembre à l'acheteur qui garantit aujourd'hui un paiement de 54 USD à cette date.
Ce sont des anomalies de marché dont il faut profiter, plus simplement via un call warrant par exemple.

Lire la suite

Portugal : rating revu à la baisse

21 Janvier 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

Et de 3. Après la Grèce et l'Espagne, voici la dette du Portugal revue à la baisse par S&P.

Et comme anticipé, dix ans après son introduction, nous entrons dans une période de grand test pour l'Euro : voici que la Grèce songerait à convertir la monnaie unique en une monnaie nationale, plus simple à dévaluer.. Par ce système, elle dévaluerait par exemple cette nouvelle monnaie de 50%, lfaisant en sorte que la dette devientnedeux fois moins lourde, et le tour est joué.

Lire la suite

Les prévisions économiques européennes

20 Janvier 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

ont été publiées, et vous les trouverezici.
Plus de 9% de chômage, une inflation non encore repérée dans la CE, et surtout un dérapage considérable de la dette publique au-delà des normes européennes.
Il sera intéressant de voir si dees actions seront prises par les Etats membres dans les mois qui viennent.
Lire la suite