Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #marches financiers tag

Deutsche Bank : interactions avec les autres banques

30 Septembre 2016 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Deutsche Bank : interactions avec les autres banques

“Deutsche Bank inquiète” titrent les media… La propension des marchés à oublier , pour ensuite redécouvrir soudainement ce qu’ils ont repoussé à plus tard, est fascinante. Les subprimes étouffant le produit bancaire mi-2007 a été nié puis repoussé jusqu’en septembre 2008, lors de la faillite de Lehmann et des multiples augmentations de capital devenues urgentes pour d’autres établissements.

La Grèce – qui parle encore de la Grèce ? – où aucune restructuration des finances publiques n’a encore été faite - n’est, en attendant la prochaine mise sous les projecteurs, que renflouée à concurrence de dizaines de milliards tous les trois mois par le contribuable européen, en contrepartie d’une impression massive de billets par la BCE.

Aucune mesure de grande envergure pour renverser le cours des chose. Mais il y a bien l’instauration d’une loterie ( !) pour tenter de réveiller l’instinct citoyen et surtout, sous l'oeil bienveillant des institutions européennes, de contrôler le cash en circulation.

Dans les événements qui bégaient, on trouve aussi la Monte dei Paschi, banque italienne en mort cérébrale que l’on devrait aussi tôt ou tard réalimenter avec une ration de survie. La seule question à laquelle tente de répondre la gouvernement de Matteo Renzi : peut-on encore obtenir un énième renflouement de la Troïka (Bail-out) ou doit-on, vraiment-mais-vraiment, dorénavant procéder à un renflouement par la ponction des dépôts des clients (Bail- in), auquel cas le gouvernement va tomber ?

Deutsche Bank maintenant, dont on sait depuis des années qu’elle est sous-capitalisée, que les actionnaires ont déjà renflouée à concurrence de 13.5 milliards depuis 2009 (argent qui a servi à distribuer 19.3 mia de bonus sur la même période) et que la BCE le contribuable subsidie gracieusement depuis 8 ans .Rappelons également que la taille du portefeuille de produits dérivés de cette banque culminait à 75 trillions ( 75 suivi de 12 zéros ; c’est 20 fois le PIB de l’Allemagne) avant qu’elle ne soit forcée de le réduire, à environ 46 trillions actuellement. Et la course au deleveraging doit continuer sous peine de faillite renflouement. Ou de fusion d’urgence avec une autre banque européenne. Une énième activation de l’assurance-vie des établissements financiers.

Car les interactions avec les autres banques sont immenses, et le jeu de domino est trop risqué. Comme le montre cet extrait du rapport de juin 2016 du FMI.

 

 

Deutsche Bank : interactions avec les autres banques

Pendant ce temps, l’once d’or est toujours orientée positivement et devrait rebondir une nouvelle fois, en cette fin de mois de septembre, comme il le fait tous les mois depuis avril..

Deutsche Bank : interactions avec les autres banques
Lire la suite

La bourse par les bulles

24 Avril 2015 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

  • La Bourse chinoise qui fait +100% en seulement 9 mois, malgré des indices conjoncturels se dégradant trimestre après trimestre ;
  • les IPO de biotechs qui se multiplient à des prix affolants (Summit Therapeutics et Cellectis entre autres)
  • l’IPO de Etsy, très significative sur la zone de candeur actuelle des marchés américains, avec une valeur qui double de prix à son premier jour de cotation portant sa capitalisation à 3,5milliards USD… pour 195 millions de chiffre d’affaire et des résultats tant d’exploitation (-6mio) que net (-15mio) dans le rouge..
  • L’intensification des OPA, avec notamment le déroulement très démonstratif de celle-ci :

02/2012 : Retrait (et squeeze-out, expulsion des minoritaires) de Omega Pharma de la cote bruxelloise suite à sa reprise par son management et un fonds (50/50) pour 36€ par action, soit un peu moins d’1 mia€ (100% cash)

11/2014 : Revente de Omega Pharma à Perrigo pour 3.6mia € (75% cash, 25% actions Perrigo)

08/04/2015 : Mylan lance une OPA sur Perrigo pour 29 mia USD (30% cash, 70% actions), offrant une prime de 26% sur le dernier cours

17/04/2015 : Teva fait une offre de 40 mia USD (50% cash, 50% actions) sur Mylan, proposant par là une prime de 48% sur le dernier cours.

Tout ceci nous démontre que la surchauffe est bel et bien visible à l’analyse des marchés. Particulièrement du côté américain où cette surchauffe ne s’accompagne d’une augmentation ni des ventes au détail ni de la production des entreprises, bien au contraire. Le ralentissement de ces 2 indices, à mettre sur le compte d’un dollar fort et de la tentative de la FED de réduire l’injection de liquidités sur les marchés, ne présage rien de bon et intensifie le grand écart qui s’effectue entre économie réelle et marché.

Du côté européen, nous avons probablement encore quelques semaines voire des mois à suivre une tendance haussière. Nous sommes effectivement dans une situation historique, unique par la conjonction de taux à 0% voire négatifs, d’un euro faible , et des prix du pétrole au plus bas. En plus du robinet de liquidités ouvert au maximum par la BCE, ces éléments s ne devraient pas signifier une décrue des cours.

Lire la suite

Mars, un mois anniversaire

10 Mars 2014 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Ce mois de mars marque :

- le quatorzième anniversaire du point haut du marché en 2000 ; 

- les onze printemps du point bas atteint en 2003, après le degonflement de la bulle internet ; 

- le cinquième anniversaire du point bas de 2009 ; 

 

Mars reste le mois le plus impactant au niveau boursier.

Octobre suit avec notamment 1987 et 2007, deux effondrements de marché faisant suite à un plus haut atteint en juillet. 

 

100314-march-annif.png

 

Lire la suite

"Sell in May", seulement aux USA

13 Janvier 2014 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Voici le détail des performances du Dow Jones au mois le mois sur la période 2002-2006. Les colonnes nous indiquent en pourcent le nombre de fois que l'indice a clôturé chaque mois de l'anée plus haut qu'il ne l'a entamé. 

 

L'on retrouve clairement les meilleures performances aux premier et dernier trimestres. Egalement le rally assez classique de fin d'année suivi de la "reprise de souffle" du mois de janvier. Ceci confirmerait l'adage "sell in May and go away", avant de revenir à l'automne pour profiter du mouvement haussier de fin d'année.

 

C'est donc la période avant la crise de la dette. 

130114-dj-2002-2006.jpg

 

De 2009 à 2013, toujours sur le même Dow Jones, l'on retrouve un rythme similaire, mais où les performances positives sont encore plus marquées sur ces deux trimestres.

Le mois de mars, par exemple, sur ces 4 dernières années, n'a jamais terminé sur une performance négative. Puis le même creux de mai à fin août, avec néanmoins un mois de juillet qui marque un rebond technique. 

 

 

130114-dj-2009-2013.jpg

 

Maintenant, si l'on compare la performance du Dow Jones à celle du Cac40, il est remarquable de voir que l'indice français prend le relais lors de ces deux trimestres, battant l'indice du mois de mai à la fin de l'automne. 

 

En "swappant" ses positions américaines vers des titres européens les deuxième et troisième trimestres de chaque année, la performance d'un portefeuille d'actions peut donc être nettement améliorée.

 

 

 

130114-histo-cac-dj.jpg

Lire la suite

Marchés financier : 80% de la hausse est générée par l'interventionnisme

6 Novembre 2013 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Les prévisions de résultats des entreprises sont systématiquement revus à la baisse depuis deux trimestres, comme nous le résume ce graphique de Factset. 

 Et l’on note encore un fléchissement des prévisions de résultat pour l’an prochain.www.factset.com-websitefiles-PDFs-earningsinsight-earningsi.png

 


Ce constat est diamétralement opposé au  rally haussier (en vert) observé sur les marchés depuis quelques mois.

 

Comme nous l’avions vu, l’interventionnisme permanent fausse totalement les paramètres d’un marché qui fonctionnerait de manière efficiente.

 La fuite en avant est permanente, et aucune solution n’a pour le moment été apportée pour dégonfler la bulle de crédit et la sous-capitalisation  des établissements financiers, constatées  depuis 6 ans.  


La Commerzbank estime à 80% la part de la hausse des marchés qui est imputable à l’afflux de liquidités émanant des banques centrales , seulement 20% de la hausse étant le réel fruit des résultats des sociétés cotées.


 

D’autre part, nous assistons à une hausse des IPO à profusion, ce qui est une signe de surchauffe. Twitter se permet même, en cours d’offre publique, de relever son prix d’introduction de 25%.  

Lire la suite

Volumes en panne, marchés à la recherche d’un second souffle

18 Mai 2013 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Une baisse des volumes assez marquée – l’on est passé sur un indice représentatif comme le Cac 40 de 200 millions à 80 millions de titres échangés en l’espace de quelques séances - assortie d’une hausse des cours pourrait préfigurer d’un changement de direction des  marchés.

z.png

Il est vrai que les opérateurs n’ont probablement pas d’autre choix que d’alimenter ce marché à la hausse, car les autres classes d’actifs liquides n’offrent aucun rendement et ne protègent aucunement de l’inflation réelle. Un redressement des taux mettrait à mal également le secteur obligataire. C’est de cette manière que le S&P 500 a réussi à retrouver ses sommets de 2001 et 2008.

20130508.gif

Cet indice de consolidation des marchés est confirmé par l’accroissement de l’appétit du risque , qui est revenu à ses plus hauts : le rapport put/call (nombre de vendeurs sur nombre d’acheteurs, en vert sur le graphique) est revenu sur ses plus bas historiques, à 58%, et anticipe en règle générale un décrochage des marchés, comme en août et septembre 2012.

cac40-vs-put-call-ratio-equity-1d-sma-params-x-x-x-10ma.png


Enfin, le fait que la hausse soit entretenue, et qu’aucune correction de 5% au moins n’ait été enregistrée depuis plus de 175 séances, un autre record historique,  nous met en garde contre un marché déséquilibré.  


screen-shot-2013-05-13-at-6.52.52-pm.png

Lire la suite

Performances historiques du mois de mars

5 Mars 2013 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Traditionnellement, le mois de mars boursier commence en fanfare, et termine les 4 dernières séances en recul. 

 

Blog_20130304_March_SP500.jpg

Cette pression vendeuse de fin de mois s'argumente par la clôture d'un trimestre - pour certains d'une année fiscale - qui implique la réalisation et l'extériorisation de plus-values afin de pouvoir les acter dans les performances des fonds. 

 

spx-02-0313.png

Lire la suite

Où l'argent a-t-il été placé en 2012 ?

11 Février 2013 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Voici un graphe éloquent qui traduit l'aversion aux risques des investisseurs européens. Grand gagnant, l'investissement obligataire.  

 

Autant dire également que les manoeuvres politiciennes qui visent, toujours avec un temps de retard, à taxer l'investisseur en actions ("car c'est lui le responsable de la crise") risquent fort de s'avérer vaines, et que ceci nous promet une révision budgétaire à court terme. 

 

collecte2012.png

Lire la suite

Expansion de marge : retour aux niveaux d'avant-crise

1 Février 2013 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Les marges, cet argent que les acteurs financiers mettent sur le marché sans l'avoir en mains propres, avec 331 Mia USD, sont revenus aux niveaux de début 2008 et se rapprochent de leurs sommets historiques.

 

Ces marges sont le "carburant" de la hausse des marchés, comme nous l'indique le second graphique. 

 

Lorsque la situation deviendra plus fébrile, les institutions financières risquent de faire des appels de marge, des demandes de remboursement de cet argent non réellement mis sur le marché, et assécher une masse de liquidités. 

 

 

 

NYSE-margin-debt_0.jpg

20130129_margin.jpg

Reste à mettre en relation la masse de monnaie en circulation, créée par la FED sans contrepartie, avec les montants engagés dans ces appels de marge. 

 

 

Lire la suite

Apple (AAPL) repasse derrière Exxon (XOM)

30 Janvier 2013 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

Précisément un an après avoir dépassé Exxon en termes de capitalisation boursière, Apple redescend sur la deuxième marche du podium des valeurs "poids lourds" américaines, valorisée par le marché à 415 Mia USD. 

 

Apple avait  décroché de 9% lundi, après avoir annoncé des ventes de l'iPhone 5 en-dessous des espérances, et son cours revient au niveau de début 2012. 

Sur ce graphique l'on voit le signal de vente apparu fin novembre, à 580 USD,  indiqué par le croisement de la moyenne mobile courte (30 jours) et longue (200 jours)

 

aapl.png

 

 

Pourtant, bon nombre de sociétés seraient très heureuses d'avoir des niveaux de croissance et de marge aussi enviables. En voici le détail. 

 

AAPL-Revenue_0.jpg

apple2.jpgapple3.jpgapple4.jpg

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>