Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rachat d’actifs pourris par les banques centrales : où va la Suisse ?

27 Novembre 2015 , Rédigé par jean-christophe duplat

Rachat d’actifs pourris par les banques centrales : où va la Suisse ?

Un énième article sur la fuite en avant dans la gestion de la crise actuelle. Nous nous doutons que c’est probablement devenu inaudible, tant les tentatives de messages d’apaisement prennent le dessus dans les media traditionnels, devenus relais gouvernementaux privilégiés.

Nous savions déjà que les actifs pourris ayant généré la crise de la dette de 2007 ont d’abord été transférés des épaules d’investisseurs privés (les actionnaires des banques) vers celles, plus bonaces, des contribuables, lorsque les états - dans une manœuvre protectionniste - ont décidé de voler au secours de leurs établissements bancaires « pour sauver l’emploi ». Les états se sont alors endettés pour renflouer ces établissements et, de leur côté , les banques centrales ont commencé à imprimer de la monnaie, pour ensuite la donner aux banques, afin qu’elles puissent rembourser leurs emprunts souscrits auprès des états.

Comme ce n’était pas assez rapide pour les sortir de leur mort clinique, les banques centrales ont déployé des aides supplémentaires, en garantissant le rachat, à leur valeur faciale, d’actifs ne valant plus tripette logés dans les comptes de ces banques. C’était l’assurance-vie à laquelle ces établissements n’avaient jamais souscrit, qui se mettait en route.

Aujourd’hui les banques centrales regorgent de ces actifs, et nous approchons probablement d’une nouvelle évolution dans cette crise : lorsque ces actifs devront être dévalués pour les remettre à leur valeur réelle, les actionnaires des banques centrales (les états, donc à nouveau les contribuables) vont devoir les recapitaliser.

La mise en relation du PIB des principales zones économiques et du passif de leur banque centrale est éloquente (tableau en introduction)

Grosse surprise émanant de la Banque de Suisse, qui est dans une zone intenable, avec près de 90% de dette rapportés à son « chiffre d’affaires » ! On ne pariera pas sur une hausse du CHF dans les années qui viennent..

Le Japon suit, montrant la voie à ceux qui ont entamé la même politique « accommodante » qu’elle, 15 ans plus tard. USA et Europe devraient donc continuer, voire accélérer leurs rachats d’actif. Les annonces à venir de la BCE (le 03/12) devraient aller en ce sens.

Pour mémoire, l'évolution du pied de bilan de la BCE depuis sa création :

Rachat d’actifs pourris par les banques centrales : où va la Suisse ?
Lire la suite

Sur quelles devises spéculent les banques ?

11 Novembre 2015 , Rédigé par jean-christophe duplat

Sur quelles devises spéculent les banques ?

Intéressant aperçu des monnaie sur lesquelles les établissements financiers sont positionnés.

A l'unanimité short sur l'euro (contre n'importe quelle autre devise),

à l'unanimité long sur le dollar (face à toutes les devises)

On observe ceci en contrarien, toujours avec une opinion inverse à la majorité qui prédit depuis début 2015, que la FED, va relever ses taux à court terme, tellement l'embellie semble stabilisée.

Effectivement, si la FED remonte le taux auxquel lui empruntent les banques, ce mouvement serait bien profitable au dollar, puisque la vente d'autres devises au profit d'un investissement en USD, plus rentable (le carry trade), favoriserait son émergence

Mais un dollar trop fort irait à l'encontre d'une reprise encore fébrile.

Lire la suite