Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #indicateurs avances tag

Fusions-Acquisitions : de retour à des plus hauts en 2014

31 Décembre 2014 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Indicateurs avancés

Fusions-Acquisitions : de retour à des plus hauts en 2014

En cette fin d’année, et comme nous suivons de près cet indice avancé de l’euphorie des dirigeants et donc d’un point de sortie sur les marchés,nous apprenons que le montant global des opérations de fusions et acquisitions s’est élevé à 3.270 milliards de dollars. C’est une hausse de 40% par rapport à 2013.


Rappelons l’évolution de cette tendance :


2007 : 4'980 mia USD


2008 : 3'000 mia USD


2009 : 2'200 mia USD


2010 : 2'850 mia USD


2011 : 2'750 mia USD


2012 : 2'500 mia USD


2013 : 2'393 mia USD


2014 : 3'270 mia USD


L’on fait directement le lien avec l’évolution des marchés financiers pour les périodes concernées.

Le graphique présente ci-dessus le parallélisme entre l’indice mondial des marchés Bloomberg (trait blanc) et la ligne jaune qui retrace l’évolution de la valeur totale des opérations de fusions-acquisitions.

Notons aussi le redémarrage à la hausse des opérations hostiles, où l’escalade des enchères, - comme on le voit actuellement pour le Club Med - se fait souvent à des valorisations déraisonnables.

Fusions-Acquisitions : de retour à des plus hauts en 2014
Lire la suite

Retour au sommet des bénéfices par action

2 Juillet 2014 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Indicateurs avancés

La saison des résultats est passée et, signe des temps, les bénéfices des entreprises - industrie financière subsidiée par la BCE inclue - sont revenus à hauteur de ceux annoncés au T3-2007, dernier pic avant la chute que l'on sait, et le plancher du T1-2009. Ces bénéfices abordent aujourd'hui un "no man's land", un plus haut jamais atteint précédemment.

Il a donc fallu attendre 5 ans pour cette phase de convalescence.

Beaucoup plus rapide - mais toujours sans attaquer la cause-racine de la crise, le surendettement des états et leurs filiales bancaires - que les 40 ans passés à attendre entre le pic de 1918 et le retour aux plus hauts de 1957.

Retour au sommet des bénéfices par action
Lire la suite

VIX, cédera, cédera pas ?

11 Juin 2014 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Indicateurs avancés

Le Vix (en rouge sur le graphique) nous avait habitué à signaler de manière très précise les excès d'optimisme du marché ; chaque fois qu'il s'en allait toucher sa Bollinger inférieure, les marchés (en noir, le S&P500) corrigeaient de plus de 10% dans les deux semaines.

Depuis l'annonce par la BCE, la semaine dernière, d'un énième relâchement des taux à 0.15%, toujours dans l'optique de fictivement "relancer la croissance", l'on voit que cet interventionisme - et l'annonce de taux négatifs sur les prêts bancaires à la BCE incitera les épargnants à trouver d'autres alternatives de placement, comme la bourse - gêne l'efficience des marchés, et donc notre signal anticipateur.

Depuis quelques semaines, quelques frôlements, sans plus aucune grande correction, se sont produits. Encore un en début de semaine. Il n'empêche que c'est le troisième en cinq semaines. Peut-être l'essoufflement et l'amorce d'une baisse générale. Soyez prudents.

VIX, cédera, cédera pas ?
Lire la suite

VIX et RSI à surveiller

18 Février 2014 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Indicateurs avancés

Les places financières auraient fini de corriger, sans toutefois être entrées dans la phase de correction brutale à laquelle nous nous préparons. 

 

Le RSI, à plus de 70, a dépassé, et reste au-delà d'un niveau qui a toujours précédé un mouvement baissier d'envergure dans les 12 mois de ce franchissement.

Plus anecdotiquement, nous sommes aussi, en 2014, dans une année de mi-mandat aux Etats-Unis, et ces années (2002, 2006, 2010) ont toujours vu les bourses décrocher de + de 15% entre les mois d'avril et août. 

 

180214-rsi-spx.png

 

 

Le VIX d'autre part, nous indique que les marchés sont revenus dans une phase d'optimisme, en rejoignant progressivement  ses plus bas annuels, à 13.44.

Pour rappel,c'est également toujours à la barre des 12 que cet  indice de panique, venant toucher sa bande de Bollinger inférieure (en bleu), rebondit fortement - l'on voit clairement la barre des 21 comme un plafond toujours atteint - entraînant les marchés à la baisse. 

 

180214-vix-2.png

180214-vix.png

Lire la suite

Janvier en perte, année à risque

4 Février 2014 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Indicateurs avancés

Le S&P 500 a clôturé le mois de janvier 2014 sur une baisse de -2.8%.

Une première baisse depuis 4 ans. En 2010, en effet, l'indice avait consolidé de -3.7%. 

 

Ci-dessous le récapitulatif au mois le mois des années ayant démarré par un mauvais premier mois. 

Nous avions déjà analysé par le passé la similitude des perfomances du mois de janvier sur celles de l'année complète : dans 68% des cas, une performance négative au mois de janvier se solde par un bilan négarif sur l'année entière. 

 

20140203_perfjanvier.jpg

Lire la suite

Rebond des taux, test grandeur nature

25 Janvier 2014 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Indicateurs avancés

Avec une mini-vague de panique sur la santé réelle de l’économie  des pays émergents, l’on assiste depuis le début de la semaine à une répétition en avant-première de ce qui se produira sur les marchés dès lors que les taux remonteront plus sensiblement.

 

 

Le S&P 500 – qui n’a plus fait de « pause » marquée par une consolidation de 10% depuis plus de 2 ans – a brutalement décroché lorsque les taux se sont tendus. Il irait peut-être rejoindre ses niveaux d'octobre dernier (1650 points), lorsque les taux s'étaient déjà portés aux niveaux actuels. 

 

250114-TLT-SPX.png

 

 

Et comme chaque fois dans ces zones de turbulences, ce sont les secteurs de l'immobilier (RWR, le plus important tracker immobilier, en orange), des utilities et l'once d'or (GLD, en fuchsia) qui résistent le mieux, affichant des surperformances par rapport à l'indice (en bleu) depuis le début de l'année. 

 

250114-correl-immo-or.png

 

Enfin, et à propos de l'or, il est à noter l'important signal donné par le ratio SP500/GOLD, suivi notamment par les gérants de fonds pour procéder à leurs arbitrages. Celui-ci a percé une résistance à la baisse, à 1425, qui indiquerait un fort rebond à prévoir pour l'once d'or en parallèle à la baisse de l'indice, forçant notamment les vendeurs à découvert à récheter leurs positions. 

 

250114-spxgold.png

 

 

Lire la suite

Indicateur avancé : l'emploi américain

2 Décembre 2013 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Indicateurs avancés

Dans l'article intitulé "la clé de sortie de crise, c'est l'emploi", nous avions déterminé que toute remontée soudaine du chômage, dans un long cycle de baisse, entraînait l'économie américaine vers la récession (indiquée par des bandes grises) dans les 3 à 6 mois qui suivent.

Pas encore d' "alerte au rebond" donc dans la phase de baisse actuelle.  

 

 

011213-unemployment-fredgraph.png

 

 

Par contre nous devons surveiller le retour au niveau d'emploi d'avant-crise, qui semble se profiler - au rythme soutenu actuel de 200'000 créations d'emploi par mois - pour le premier semestre 2014, après plus de 6 ans de convalescence, un record par rapport aux crises précedentes. C'est ce qu'indique le graphique ci-dessous.

 

La moindre incertitude après ce retour à la normale pourrait déclencher la hausse soudaine du chômage, dont question ci-dessus,et un retour en récession. 

Une des balises de 2014 est posée.

 

 

011213-EmployProjNov2013.jpg

 

 

Lire la suite

Ventes au détail en baisse, quel impact sur les marchés ?

4 Juin 2013 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Indicateurs avancés

L'administration américaine vient de publier les chiffres de consommation des ménages, et soutient qu'ils sont en croissance sur un mois glissant, malgré le fait que pour dépenser, les américains ont dû puiser dans leur épargne. 

 

Pourtant, lorsque l'on analyse la tendance actuelle sur une échelle plus longue, force est de constater que la configuration actuelle de la consommation des ménages présente des similitudes avec deux périodes antérieures, 2001 et 2007. Une configuration qui avait à chaque fois présagé une entrée en récession (en gris).

 

RSAFS 040613

Lorsque l'on rapproche cette propension à consommer avec l'évolution des marchés financiers, force est de constater qu'il existe une corrélation assez forte entre ces deux courbes : en 1999, la consommation des ménages avait décéléré un an avant la chute des marchés. En 2006, le pic de consommation précédait la baisse des marchés de 19 mois. 

Par contre le dernier pic de consommation date de juillet 2011, et 22 mois plus tard, les marchés ne corrigent pas encore très significativement, malgré quelques signes de surchauffe. 

 

Manque donc la précision à ce signal de sortie des marchés, surtout depuis que les marchés sont biaisés par une impression d'argent à outrance qui l'empêche de fonctionner correctement. 

 


fredgraph-copie-1.png

 

Le PCE, un autre indice de consommation, montre des similitudes avec le RSAFS, quant au rallongement du délai entre le pic de consommation, et le déclin des marchés, presque immédiat en 1999 mais tardant à se faire suivre dans un marché porté à bout de bras par des mesures artificielles de soutien, à défaut de solutions de fond.

 

Un bon signal de prudence en tous les cas. 

 

PCE-SP500

Lire la suite

Etat du marché immobilier américain : indicateur avancé du Home Construction Index

30 Novembre 2012 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Indicateurs avancés

Les media pullulent de bonnes nouvelles sur l’état de santé de l’immobilier américain.

Le groupement des constructeurs a d’abord annoncé plus de constructions de maisons au mois d’octobre 

qui a augmenté de 4% le mois dernier

Ensuite, les permis de construire étaient supérieurs de 30% sur un an glissant.

301112-permits-us.png

L’indice de confiance des constructeurs américains a également atteint un sommet inégalé depuis 6 ans.

 

Enfin – et surtout – l’indice du prix des logements US, le Case-Shiller Index, est reparti à la hausse.

 

12-11-30-10-43-19.jpg

 


Cette multiplication d'annonces nous indique que la crise du logement des Etats-Unis est probablement derrière nous.

Ce qui est encore loin d’être le cas en Europe, et particulièrement en Espagne et aux Pays-Bas, où les derniers indicateurs dénoncent un ralentissement très significatif.


Encore une fois, les messages délivrés seulement actuellement par le marché nous montrent un retard certain par rapport à un indicateur avancé de la reprise de l’immobilier américain. Le graphique représenté ci-dessous nous montre, en rouge, le « Dow Jones US Home Construction Index », un fonds de placement investi dans l’immobilier résidentiel américain. La performance du Dow Jones figure en noir. 

291112-usbuild.png

L’on observe que ce fonds a atteint un sommet en 2005 – un an avant l’index Case-Shiller, deux ans avant le Dow Jones– et a cassé sa tendance haussière en avril 2006, nous indiquant ainsi que le boom immobilier était terminé. Nous étions alors plus d’un an également avant la remontée à la surface des premiers signes de défaut sur subprimes et autres « no-doc loans », ces crédits auxquels tout le monde devait pouvoir avoir accès, par dérive socialiste du capitalisme. 


Par après, ce fonds est allé chercher ses plus bas fin 2008, et nous indiquait une reprise significative depuis le quatrième trimestre 2011, indication confortée par un retour à ses plus hauts de 5 ans au mois de juin dernier.


Enfin, depuis les annonces toute récentes de reprise immobilière, nous allons certainement voir fleurir de multiples conseils d’achat sur des valeurs immobilières, alors que notre indicateur avancé nous montre à présent un essoufflement du marché qui indiquerait une pause à court terme dans la progression du secteur...

Lire la suite