Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le PIB US en forte hausse ?

12 Novembre 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Macro-économie

Le PIB américain a fait un bond au troisième trimestre.
Un exploit, une surprise, un redressement formidable, peut-on lire ci et là. Les Etats-Unis seraient sortis de leur plus longue période de récession depuis celle qui a directement suivi la seconde guerre mondiale. L’économie américaine avait passé quatre trimestres en décroissance.

Le PIB américain a donc cru de 3.5% au trimestre qui s’est achevé le 30 septembre dernier. Mieux que ce que prévoyaient les économistes, tablant sur une hausse de 3.2%.


Dans ce contexte, les investisseurs, négligeant les statistiques qui montrent une accentuation du chômage à 10.3% – passant pour le première fois depuis 1983 au-dessus des 10% de la population active, ont orchestré un rally en Bourse pour fêter cela et se rassurer. La psychologie des foules l’emporte toujours.


Or, si l’on regarde de plus près, l’on peut constater que cette « super remontée du PIB » s’assimile plutôt à une phase de très faible rebond artificiel dans un contexte de décroissance et de perte de son leadership économique pour les USA.


En effet, si l’on creuse un peu les chiffres publiés, l’on peut constater que cette croissance repose surtout sur les incitants fiscaux octroyés par les autorités américaines.

La prime à la casse offerte aux automobilistes américains – qui selon Avery Goodman coûtera…45.000 USD par contribuable ! – contribue à 1.9% de cette « croissance ».
Observons d’ailleurs la formidable reprise de très court terme de cette mesure qui ne sert qu’à reporter les problèmes de non-consommation : après ce "coup de fouet sur les ventes", le marché de la vente de voitures a retrouvé ses bas niveaux. Il redevenu atone.


 
D’un autre côté, les autres incitants d'Etat qui s’attribuent tant par des aides publiques directes qu’au travers de crédits d’impôts pour les primo-accédants – on retombe dans les mêmes péripéties qui ont créé la crise des subprimes -  génèrent les 1.6% de croissance restants du PIB.

 

 

Le tableau ci-dessous calcule la part des incitants d’Etat dans le PIB des trimestres en cours et à venir. Ce qui est de bon augure pour les trimestres prochains, puisqu’ils généreront encore de la croissance artificielle.
Reste donc à attendre l'annonce de la fin de ces mesures pour avoir une idée de la croissance réelle de cette partie du monde.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article