Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une montagne de cash pour les entreprises européennes

26 Février 2013 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Economie

Un signe de la confiance des entrepreneurs dans une reprise économique durable réside dans l'importance de la position de trésorerie de leur entreprise : plus elle est basse, plus les acteurs de la vie économique sont confiants et investissent dans des projets nouveaux, développent leurs équipes, etc.

Au contraire, lorsque les liquidités s'accumulent, le sentiment de méfiance est majoritaire : gel des investissements, diminution des dépenses de recherche et développement, etc.

 

Un excédent de cash seul, un actif disponible, est pourtant insignifiant pour un analyste financier, qui préfère toujours le voir plus haut dans un bilan, dans une rubrique d'investissement ou de quasi-capital, et ne confortera pas un banquier qui ne verra pas spécialement d'un bon oeil cet actif prêt à être distribué plutôt que réinvesti. 

 

Ce doit être le sentiment sécuritaire, l'aversion à une nouvelle crise de liquidités qui les incite à thésauriser de la sorte. 

 

Selon Bloomberg, le "trésor de guerre" des 265 plus grandes entreprises européennes - sans tenir compte des établissement financier ou d'assurances - s'élevait à 475 Mia USD à fin 2012.

Trois fois plus qu'en 2002, où l'on parlait de 136 Mia USD, et 14% de plus qu'en 2011. 

 

Parmi ces entreprises, 9 sont assises sur plus de 10 Mia USD chacune. Siemens, Vodafone et Total notamment. 

 

 

Corporate-Cash-012013.jpg

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

BA 28/02/2013 21:32

En zone euro, il n'y a pas que les pays du sud qui sont en faillite.

La crise a des conséquences dramatiques sur la vie quotidienne des Irlandais.

Irlande : les trois quarts des ménages incapables de chauffer leurs maisons.

Three quarters of households unable to heat homes.

http://www.independent.ie/business/personal-finance/latest-news/three-quarters-of-households-unable-to-heat-homes-29095871.html

BA 26/02/2013 20:19

Mardi 26 février 2013 :

L’Italie provoque la panique dans les Bourses européennes.

À l’instar des autres marchés européens, la Bourse de Francfort a flanché mardi, perdant plus de 2 % face aux inquiétudes d’un réveil de la crise de la zone euro à cause de l’incertitude politique
régnant en Italie à l’issue d’élections serrées. Nettement dans le rouge toute la journée, l’indice vedette Dax s’est encore davantage enfoncé en fin de séance, pour clôturer en baisse de 2,27 % à
7 597,11 points.

La Bourse de Paris a plongé elle de 2,67 % mardi, dans un marché effrayé par l’impasse politique qui se profile en Italie et ses conséquences économiques potentielles pour l’ensemble de la zone
euro. À la clôture, l’indice CAC 40 a perdu près de 100 points (99,41 points) pour s’inscrire à 3 621,92 points, dans un volume d’échanges nourri avec plus de 4 milliards d’euros échangés.

Du côté de la City, la Bourse de Londres a clôturé mardi sur une forte baisse de 1,34 %, toujours pour les mêmes raisons, l’indice FTSE-100 des principales valeurs a reculé de 84,93 points par
rapport à la clôture de lundi, à 6 270,44 points.

À Madrid, la bourse termine en baisse de 3,2 %.

C’est en Italie que la baisse est la plus forte : la Bourse de Milan a connu une journée noire mardi, s’effondrant de près de 5 %. L’indice vedette FTSE Mib a clôturé en baisse de 4,89 % à 16 552
points.

http://www.lepoint.fr/economie/l-italie-provoque-la-panique-dans-les-bourses-europeennes-26-02-2013-1633178_28.php