Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mibtel comme indicateur

12 Mai 2009 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Marchés financiers

La Consob, l’autorité de marché italienne, fut la seule à généraliser l’interdiction de vente à découvert – cette méthode qui permet d’emprunter une action dont on pense qu’elle va baisser, et la vendre avec l’espoir d’empocher une plus-value lors de son rachat, moment où il faudra la rendre au prêteur -  à tous les titres cotés à Milan, contrairement à certaines autres qui n’ont interdit que la vente à découvert de titres bancaires, ou qui se sont abstenues de restreindre quoi que ce soit comme échange de titres.


Sachant ceci, et si l’on considère que le Mibtel vaut actuellement 1,22 fois sa moyenne mobile à 50 jours, un record historique, l’on pourrait en conclure que seuls ceux qui valident la hausse actuelle sont sur les marchés -  les vendeurs l’ayant déserté car sans munitions -  font en sorte d’amplifier cette hausse.


Le rapport de force entre les deux composantes essentielles d’un marché – acheteurs et vendeurs – semble donc faussé à ce stade. On est donc en droit de se demander si les prix pourront se stabiliser durablement dans les conditions actuelles. Et si le beau printemps annoncé précédemment va nous faire découvrir des arbres qui, cette fois, monteraient jusqu’au ciel.


L’on peut constater la même exagération sur le Bel20, un indice concentré en valeurs financières, sur lesquelles des restrictions de vente sont également d’application.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article