Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A quoi s'attendre en 2013 ?

1 Janvier 2013 , Rédigé par jean-christophe duplat Publié dans #Macro-économie

Meilleurs voeux à tous nos lecteurs et à ceux qui les entourent. 

 

2012 fut, sur le plan économique, une énième année où la fuite en avant a permis de sauver la face des principales économies mondiales, sans résoudre aucun problème de fond.

Curieux dilemme que de voir la place financière de Grèce obtenir, avec +32.7% de hausse, la meilleure performance de l'année (après le Vénézuéla et ses +300%..) et  les finance publiques du même pays s'effondrer , les prévisions de déficit s'aggraver malgré les 148.6 Milliards € d'aides obtenues des instances européennes. 

Etrange aussi de voir que tous les acteurs de cette fuite en avant sont couronnés "hommes de l'année" l'un

après l'autre. 

 

 

Disons-le franchement : 2013 ne s'annonce pas sous de meilleures auspices si rien n'est entrepris pour s'attaquer au problème des crises de la dette et du crédit. 

Au niveau macro-économique, le nouveau gouvernement japonais vient de communiquer son nouveau plan de relance qui prévoit ...d'émettre 2'400 Mia USD de dette pour remettre la machine économique en route. Ceci équivaut à 40% de son PIB pour un pays qui est déjà endetté à hauteur de 236% de ce PIB.

Parallèlement sa balance commerciale est à présent en déficit structurel, ce qu'on n'avait plus constaté depuis plusieurs décennies. Cet état de fait ne devrait plus lui permettre de trouver les liquidités nécessaires à l'absorption de ce nouveau flot de dettes au niveau de l'épargne privée, et devrait donc contraindre le Japon à dévaluer sa monnaie et faire défaut sur une partie de sa dette. 

 

Ce cas de figure est intéressant car, après avoir montré à l'Occident que l'ornière dans laquelle une gigantesque crise de crédit mène est insurmontable sans réduction des dépenses et sans changement radical de politique économique, le Japon aurait quelques mois d'avance sur les USA et l'Europe pour mettre en place une dévaluation significative de sa monnaie et faire défaut sur une partie de sa dette. 

 

Car le dette américaine - à 16'400 Milliards de USD - atteindra en 2013 150% du PIB américain. Et le débat sur le relèvement de ce plafond de dette va démarrer en janvier.

Ce ratio de 150% n'a jusqu'à présent été atteint qu'en temps de reconstruction, après une guerre. 

Avec un déficit annuel de 1'300 Milliards USD, ce rythme économique est intenable. La politique de taux bas menée par la FED également. Nous devrions donc voir les Etats-Unis renégocier leur dette, dévaluer leur monnaie, et faire entrer l'hyperinflation en scène avant 2014. 

 

Enfin sur le plan boursier, les périodes 1930-1934 et 2009-2013 sont assez similaires. Sans poursuite de l'interventionnisme politique, les principales bourses mondiales devraient baisser de 40%. 

Avec un point positif sur les prix de l'énergie et du pétrole, qui devraient retrouver leurs plus bas quinquennals

 

Rappelons à nos lecteurs récents que nous avons fui les devises traditionnelles depuis octobre 2008 pour nous réfugier dans l'or, que nous sommes inquiets de signes précurseurs d'hyperinflation depuis 2009 - malgré les statistiques officiellement publiées - , que nous anticipons une sortie de l'Allemagne de la zone Euro qui laisserait derrière elle une "bad zone" à dévaluer facilement, et que notre politique d'investissements en bourse se trouve au niveau de valeurs excessivement décotées et sans dette. 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article